PRESS
REVIEWS
  • Google+
  • linkedin

Last articles

 

 

STRATEGIES

La nuit de la prime
Emmanuel Gavard

«La radicalisation des emotions, entre autres des plus négatives, est en vogue. Notamment dans le discours des marques depuis quèlques annees» explique Emma Fric directrice recherche et prospective chez Peclers.

 

«C'est vrai que les emotions noires ont avant tout une visée positive pour les marques, avoue Emma Fric Mais quand l'émotion est trop négative, elle est rejetee.»  

 

 

Yahoo

Une formule bien huilée
Bastien Coulon

« Au début des années 1900, on l'utilisait pour faire des savons servant à la lessive, raconte Pierre-Emmanuel Bisseuil, consultant pour le cabinet de tendances Peclers Paris. C'est l'avènement du régime méditerranéen, surtout du régime crétois, qui la propulse sur le devant de la scène gastronomique dans les années 1990. » 

PREMIUM BEAUTY NEWS

« Soins et parfums portent la nouvelle dynamique de Beyond Beauty Paris, »
Vincent Gallon

« Quant aux tendances, c'est le fil conducteur de cette édition 2015, que l'on retrouve à travers les produits et services de nos exposants, les talks mais aussi le nouvel espace Beyond Beauty Trends qui regroupe les bureaux de style et agences de tendances tels que Peclers et Centdegrés. »

JOURNAL DU TEXTILE

L'enfant veut renouer avec l'insouciance
Marie-Emmanuelle Fron

«Imagination, narration et inventivité sont les trois mots clés de la saison», remarque ainsi Martine Chadenier, directrice du secteur enfant à l'agence de style Peeters Pans

«Ce métissage revient avec un cadre nouveau, pop, mimmaliste, plus heurte dans des codes couleurs ou graphiques», remarque Martine Chadenier

 

Influencia

De l'homo faber à I'homo ludens
Pascale Baziller
De nouvelles autres formes de création collaborative émergent, à l'instar des «hackathons inspirés de la Silicon Valley, indique Emma Fric,
directrice de la recherche et de la prospective chez Pecle rsParis. Ils mélangent l'esprit hacker et le marathon. Le principe est de réunir des créateurs qui vont produire un prototype en un temps donné, 48 heures en général. Sur ce principe, le Numa (lieu de ralliement des start-up), à Paris, a organisé en 2014 une rencontre entre le monde de la mode et des technologies pendant une semaine pour imaginer et cocréer la mode de demain. Il y a aujourd'hui une culture de cette idée de mettre la créativité dans une bulle ».