PRESS
REVIEWS
  • Google+
  • linkedin

Last articles

 

 

SPORT & STYLE L'EQUIPE

Ceci est un pot de crème
Marion Deslandes

Les cosmétotextiles ne se cantonnent plus aux vertus amincissantes et tentent de convaincre un nouveau public : les hommes et les sportifs. On vous explique tout.
La cosmétotextile, c'est quoi ? Un néologisme un peu barbare qui désigne l'action d'embarquer des substances cosmétiques dans les vêtements. Par frottement avec la peau, les microcapsules fixées au coeur des fibres libèrent leurs principes actifs. Une technologie de pointe, qui s'épanouit surtout économiquement sur le créneau de la minceur, pour les femmes. Mais qu'on se le dise, l'heure est à l'ouverture. [...]
Malgré ces diverses innovations, les cosmétotextiles restent cantonnés à une niche - estimée dans l'Hexagone à environ 200 millions d'euros annuels « Ce marché demeure encore confidentiel pour le grand public » estime Dominique Mettraux, du bureau de tendance Peclers. «Sur le créneau du sport actif, il pourra exploser quand le style y sera également ». Un défi que tente justement de relever le groupe Quiksilver, qui vient de nouer un partenariat avec Biotherm. 

 

ELLE

Tendance - Ô mon caban !
Nathalie Dolivo

Le paletot star des 60's emporte la saison mode dans une tempête créative... Histoire et renaissance du pardessus idéal.

"Le caban est le parfait compagnon de notre époque en quête de classicisme, un poil conservatrice, confirme Elisabeth Prat directrice de la mode au bureau de style Peclers Paris. Serait-il l'apanage de la "slow fashion", la tête de pont d'un mouvement qui vise à ralentir la course à la tendance ?
En tout cas, il a toutes les caractéristiques du vêtement intemporel, celui que l'on va garder longtemps et que l'on peut transmettre, poursuit-elle. Ses proportions n'ont quasiment pas changé à travers les époques et les codes sont restés les mêmes : le grand col, la double rangée de boutons, les épaules tailleur." En outre, il a une qualité imparable : il est unisexe, porté aussi bien par les garçons que par les filles. "Le vestiaire transgenre est incontournable, les essentiels d'aujourd'hui sont ceux qui s'adressent à tout le monde", reprend Elisabeth Prat.
 
«Le caban pourrait être le symbôle d'une féminité nouvelle que l'on voit s'esquisser, reprend Elisabeth Prat, et qui repose sur une silhouette très austère en haut et volontiers sexy en bas ».

SO FIGARO

Mélange des genres
Gaël Le Bellego

Sur les podiums des grandes maisons comme des jeunes créateurs, la mode est à l'unisexe. Masculin et féminin se brouillent, s'hybrident et captent l'air du temps.

Les Anglo Saxons parlent de « Gender neutral clothing ». Bienvenue dans ce que le créateur Raf Simons nomme aussi « l'interzone ». Emma Fric, directrice recherche & prospective au sein du cabinet de style Peclers, commente « On entre dans une ère de l'indétermination sexuelle de l'individu. Les frontières explosent, les lignes bougent, filles et garçons interchangent leurs penderies, partagent, convergent et font voler les schémas patriarcaux d'hier. Le vêtement devient ainsi le lien, le trait d'union entre X et Y. En empruntant les codes de l'autre sexe, on se démultiplie, soi. C'est finalement très en prise avec les jeux de miroirs qu'offrent les réseaux sociaux ». En exemple, Emma Fric cite Rad Hourani, jeune designer d'origine jordanienne, qui fut le premier à présenter une collection unisexe en haute couture dès 2013. 

 

GRAZIA

Basket - La guerre des clans
Maud Gabrielson
Elle inspire les créateurs et désinhibe les modeuses. Elle est la chaussure superstar du moment. Il est donc grand temps de choisir son camp.
«La légende dit que la basket s'est invitée dans le dressing mode des femmes lors d'une tempête de neige à New York, dans les années 80. Les working girl troquaient leurs escarpins contre les sneakers qu'elles trimbalaient dans leur sac de gym. Un nouveau style était né», explique Dinah Sultan, styliste accessoires au bureau de tendances Peclers.

LE POINT

La "grand-messe" de l'horlogerie se met à l'heure de la montre connectée
Judikael Hirel

Baselworld, le salon international de l'horlogerie et de la joaillerie, se tient à Bâle du 19 au 26 mars. Sa nouvelle star : la smartwatch.
L'ombre de l'Apple Watch devrait planer au-dessus des allées de Baselworld, le rendez-vous annuel de l'horlogerie, à Bâle. © Le Point
Le Swiss Made prêt à répliquer à Apple (...)
"Le fait que les horlogers s'intéressent à la technologie prouve bien qu'ils peuvent y perdre des parts de marché", a estimé pour l'AFP Dinah Sultan, responsable des accessoires au sein du bureau de style parisien Peclers. Bien que le modèle de base, à 349 dollars, se situe bien en dessous de la gamme des prix pratiqués par les horlogers suisses, Apple vient empiéter sur leurs plates-bandes avec son modèle du luxe qui sera vendu au-delà de 10 000 dollars. "À ce prix, il y a une barrière psychologique. Mais avec Apple tout est possible", estime Dinah Sultan.