FUTUR(S)
TRENDS
  • Google+
  • linkedin

LA RÉVOLUTION PRAGMATIQUE

Particulièrement présent dans les cahiers Futur(s)12 et 13, le besoin d’agir concrètement s’élève face à la paralysie des systèmes économiques et des modèles sociétaux traditionnels. Si le pragmatisme est une attitude que l’on attribue tout particulièrement à la jeune génération, il traduit une aspiration plus générale à plus d’adaptabilité et exprime un désir grandissant de sortir de l’inertie, de prendre son destin en main, de s’émanciper et de faire en toute autonomie ou collectivement pour obtenir des résultats effectifs.

SʼÉMANCIPER PAR LE NOMBRE POUR MIEUX ENTREPRENDRE

Le renouveau du phénomène des Start-Up et de lʼesprit dʼinitiative entrepreneuriale, inspiré par la Silicon Valley californienne, doit aujourdʼhui son ampleur à lʼeffort collectif. Rappelant lʼessor des pépinières dʼentreprises dans les années 1980, les plateformes de financement participatives font fleurir de nombreux projets, les espaces de coworking se multiplient, tout comme les initiatives de parrainages des « petits acteurs innovants ». De plus, la mutualisation du travail avec des projets en open source met elle aussi en exergue cette volonté dʼentreprendre et de créer grâce à la force du nombre. Ce regain dʼénergie, largement impulsé par les outils numériques et lʼidéologie collaborative, libère de nouvelles opportunités : être acteurs de sa vie, inventer son métier, de vivre de ses passions et de concrétiser ses rêves.

 1. OuiShareFest 2014 : événement annuel réunissant la communauté mondiale des acteurs de lʼéconomie collaborative. 1000 visionnaires réunis pour trois jours de conférence, de co-création et dʼinteraction au Cabaret Sauvage à Paris avec pour thème de cette deuxième édition “Lʼâge des communautés”. 2. Été 2013, Samsung France lance un vaste appel à projet créatif et/ou entrepreneurial auprès du grand public. Launching People propose un véritable « mentoring » aux lauréats, avec le parrainage actif dʼun designer, un photographe, un chef étoilé et un «business angel», permettant de concrétiser leurs projets.

LE « SYSTÈME D » EN PHASE DE DEVENIR LE « SYSTÈME A »

Révélé comme une solution de sortie de crise, le système D se présente aujourdʼhui comme un bouleversement dans la façon dont nous produisons, créons et consommons. Le nouveau mot dʼordre est innover mieux avec moins. Ainsi, lʼupcycling, la mobilisation des espaces vacants et le DIY deviennent la norme. Caractéristique des pays du Sud, ce mouvement de la débrouille se saisit de tout ce qui est à sa disposition, afin de répondre avec agilité, flexibilité et créativité aux besoins très concrets du quotidien. Déjouant ainsi tous les  pronostics, cette posture dʼinnovation inspire les pays du Nord et leurs grands entrepreneurs. Cette économie alternative participe positivement à la transformation du monde et permet de sʼy engager de manière positive et constructive.

 1. Navi Radjou, consultant dʼorigine indienne, installé dans la Silicon Valley, incite à une innovation frugale et ingénieuse, notamment à travers son livre « Lʼinnovation Jugaad » (en hindi Jugaad signifie « savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles »). Parcourant le monde pour prêcher cette forme de système D, il était en France en automne 2013 pour une série de conférences. 2. Drinking Water Generator de Mayo Draft FCB & UTEC, Pérou. A Lima, une agence de publicité et des ingénieurs ont conçu un panneau qui recueille une part de lʼeau contenue dans lʼatmosphère, très humide malgré le climat désertique, et la convertit en eau potable.

EXPÉRIMENTATION : SE REAPROPRIER LʼOUTIL DE PRODUCTION

La démocratisation rapide des imprimantes 3D (en vente chez Amazon, Staples, Walmart) et l’augmentation des lieux d’autoproduction organisés en réseaux tels que les FabLabs, Hackerspaces et Makerspaces, sont en train de révolutionner la production industrielle. D’une part, le prototypage rapide encourage la fabrication d’objets par les « amateurs », qui peuvent alors tester la viabilité d’un produit, favorisant l‘expansion de l’innovation ascendante. D’autre part, ces phénomènes s’inscrivent dans une culture de l’expérimentation, où l’apprentissage se fait par la fabrication et la réalisation concrète, encourageant le learning-by-doing. Ces opportunités d’expérimentation génèrent une libération du savoir-faire, à la croisée du numérique et de l’artisanat, et permettent aux individus de se réapproprier l’outil de production. Pariant sur la jeune génération, les pays organisent de nombreuses initiatives offrent aux plus jeunes les moyens de maîtriser ces nouveaux outils.

1. LIFT France : En octobre 2013 s’est déroulé la cinquième édition de LiFT, un cycle de conférences internationales sur l’innovation, la créativité, la technologie et la société ayant pour thème « Produire autrement ». 2. S’initier au code dès le plus jeune âge aux Etats-Unis en décembre 2013, les jeunes du primaire et du secondaire étaient invités à s’initier au code à travers l’évènement « The Hour of Code »Au Royaume-Uni« Year of Code », une campagne de sensibilisation à échelle nationale a été mise en place, puis deviendra une réforme éducative effective dès septembre 2014. 

 

 

 

share