"IN THE
NOW"
  • Google+
  • linkedin

FASHION WEEK MENSWEAR FALL 12-13 : LES GRANDS POINTS FORTS

Fashion Week Menswear Fall 12-13

ELEGANCE MILITAIRE 

1. Dior homme 2 Prada. 3. Paul Smith 4. Dries Van Noten images © www.style.com

De Paris à Milan, un vent de discipline martiale s’est emparé de la plupart des créateurs… Sélection de quelques variations parmi les plus réussies autour de l’esprit officier :
Démarche et régularité militaire chez Dior Homme, Chris Van Assche et son armée de néo-soldtats, pacifient et modernisent sport chic képis et capotes Poiret lissés en total noir, faux blanc ou kaki, et accessoirisé de solaires  aviateur  anachroniques. Loin de Verdun et ses tranchées, c’est l’imagerie d’état major aristocratique napoléonienne qui est convoquée chez Prada (image 2) : médailles, galons, cols astrakhan… Entre hommage et désacralisation, splendeur et décadence, "une parodie du pouvoir masculin », selon Miuccia.
Autre esprit chez Paul Smith (image 3) : en fonçés nocturnes, le manteau officier se carrosse anti-choc et se carapace design à l’épreuve de la ville, tandis que chez Dries Van Noten (image 4), il se décline street chic, associé décalé aux all-over psychés inspirés du décapant Frank Zappa.

GENTLEMAN TWIST

1. Acne 2. Kenzo 3. Louis Vuitton 4. Burberry Prorsum   images © www.style.com

A la fois chics et fonctionnels, vestiaire « chasse et pêche » et tradition gentleman farmer sont revus et décalés pour la ville :
Dans tous ses états et sous toutes les coutures, la veste de lad se recode : matelassée XXL et hybridée bombers ou surchemise chez Acne (image 1), elle se renouvelle plus street, tandis que chez Kenzo (image 2), elle se retravaille cosy façon pyjama, animée de fantaisie graphique.
De son côté, l’intemporel manteau Barbour made in England change lui aussi de registre, comme un blouson chez Louis Vuitton (image 3) ou revu radicalement design chez Burberry Prorsum (image 4).

GRAPHIC IMPACT

1. Philip Lim 2. Jil Sander 3. Givenchy 4. Burberry Prorsum 5. Lanvin    images © www.style.com

En touches choc ou total look, surenchère multico ou bicolore tranché, les géométriques génériques et motifs stylisés se déploient en force. Chez Philip Lim, la maille s’anime entre pixels agrandis et abstraction constructiviste, (image 1) et l’on ose le gag figuratif chez Jil Sander (image 2). Mais c’est la rayure, sous toutes ses formes, qui s’impose cette saison par son impact net et graphique. Chez Givenchy, elle vient surligner les finitions façon drapeau noir-blanc-rouge tandis qu’on la travaille en décalage d’échelle et de hauteur chez Burberry Prorsum. Enfin, surjouée et plus radicale chez Lanvin, en total look binaire. 

share