SALONS VUS
POUR VOUS
  • Google+
  • linkedin

BREAD & BUTTER

Berlin, 19-21 Janvier 2011

L’atmosphère du salon s’oriente sur deux courants très forts:
-    Influence de l’outdoor, qui s’exprime avec une montée en puissance des authentiques (veste de travail, parka, slack, chemise workwear, vêtements fonctionnels)
-    Le courant smart preppy prédomine ; il se traduit de façon moins classique à l’américaine mais plutôt dans un esprit workwear et dandy. Beaucoup d’associations avec du denim indigo directement inspiré des lignes de réédition des majors (Levi’s, Wrangler)
-    Urban Superior et L.o.c.k sont les secteurs ou précisément il se passe quelque chose, avec de vrais partis pris style avec à chaque fois, de manière plus détaillée et encore mieux ciblée, avec une scénarisation 50, 70’ (cf. Levi’s made and crafted).
-    Cette saison, le secteur (Denim Base) a créé l’évènement avec le stand gigantesque de Tommy Hilfliger ;
-    Effet de surprise garantie : buzz autour de la boîte de nuit, sur fond de musique 80.
-    La collection n’était pas présentée sur le stand.
-    Quelques stands aménagés comme des ateliers : les petits métiers ont mis à l’honneur (cf.SEBAGO), marque de chaussures qui démontre le savoir-faire de ses artisans.

  • Les couleurs

-    Les bleus sont les nouveaux basiques : ils ont tendance à remplacer les noirs et les gris. Le marine prédomine sur tous les marchés.
-    Ils sont principalement dérivés des bleus  turquoises, suite des bleus pétroles totalement déclinés du clair au foncé.
-    Prédominance des bleus chambray et bleus lavande.
-    Confirmation du bordeaux : mais aussi toutes les nuances de bordeaux lavés, éclaircis, noircis jusqu’au rose grisé.
-    Beaucoup de gammes autour des coloris pigmentaires à jouer comme des neutres incontournables           (vue chez Scotch & Soda)
-    Continuité des beiges et des camels. Cette saison ils sont plus colorés, caramélisés, rosés, terra cota…
-    Moins de kaki army et moins de gris chinés et anthracite.

  • Les produits phares

-    Toujours la présence des slacks et des chinos casuals plus urbains : fourche descendue et jambe tube. Ils se déclinent sur un large colorama, beige caramel, bordeaux lavé, vert sapin et bleu pétrole blanchi (cf. WESC).
-    Les pantalons denim prédominent : bleus indigo, délavage stone plutôt clean avec jeux de surpiqûres authentiques. Volume regular. Pas d’effets used, trash et rapiécés.
-    La surchemise unie ou carreaux bûcheron (encore beaucoup de tubic) continue. En nouveauté, elle se porte zippée, avec finition bord côte  comme un blouson (cf. Superdry).
-    Le blouson teddy avec double col en molleton, confortable d’esprit US.
-    Un ras de marée de chemises en chambray (souvent interprétées authentiques), désaisonnalisées, elles s’expriment sur toutes les gammes de bleus en popelines froissées, lavées ou faux uni, à pois ou à rayures.
-    Beaucoup de parkas qui se travaillent plus élégantes, urbaines ou tech : finition zip et grosses pressions métal mat.
-    Raccourcies hybridées multipoches avec  lainage flanellisé et nylon mat joué en finition. Doudoune ouatinée light urbaine à porter sur la veste
-    Le blouson tricot grosse jauge. Traité comme de la grosse pièce : jacquards bicolores d’esprit Skiwear plus épuré souvent doublé ou contrecollé avec de la polaire (cf. Superdry).
-    Pour la femme : des mailles dodues avec de gros points de riz, la maille ananas en remplacement des torsades.
-    Des aspects unis, pas d’effets tweedés ni moulinés.

  • Ce qui change

-    Plus aucun battle dress, il est remplacé par le slack plus loose, décliné sur des gammes de neutres assez sophistiqués.
-    Moins de draps de laine (uni, tweed, aspect chevrons) le courant classique s’essouffle (moins d’esprit duffle coat, moins de caban).
-    Pas de rayures marin
-    Moins de grosses doudounes (Skiwear, esprit Monclers)
-    Moins de détails fourrure sur les produits
-    Aucun velours sur les pantalons et sur les vestes.
-    Pas d’animation sur les tee-shirts ou à continuer l’esprit US vintage (cf.Superdry)
-    Peu de vestes, plutôt des pièces hybrides entre blouson et parka raccourcie.

  • Les accessoires

-    Beaucoup de déclinaisons autour de la chaussure Bateau « dockside ». Courte ou montante, elle se décline avec des matières naturelles : coton canevas, finition cuir inspirés du courant outdoor (cf. Sabago)
-    Sneekers urbaines en croute de cuir couleurs et neutres
-    Des bottillons lacés d’inspiration montagne, en cuir brut ou totalement décalé, fun en plastique moulé et lacets fluo (cf. Street Fashion)
-    Echarpes et cheiches élégants (micro dessins folk)
-    A continuer les chapkas doublées

 

share