Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Dec 21, 2016Julie Dao Duy

Toujours plus créatif et inspirant, le bijou fantaisie gagne en popularité et séduit une clientèle de plus en plus diversifiée. De Paris à Séoul, en passant par Londres ou Sao Paulo, les créateurs se démarquent par de vrais partis pris créatifs. Leurs lookbooks laissent transparaître des identités fortes et inspirations marquées.

Nostalgie over-cute

« Je m’appelle Marina, j’aime le kitsch, les fleurs, les strass et le too much ». Marina Munoz, la créatrice de Chabaux, résume en une phrase son univers personnel très éclectique. Entre inspiration girly parfois un peu trash et tendance à l’accumulation à l’image d’un cabinet de curiosité, la créatrice française revendique sa singularité. Ses bijoux évoquent autant des souvenirs d’enfance (crocodiles en perles) que l’esthétique vamp’  des années 2000 ou encore l’univers édulcoré à la Mattel. Colliers, boucles d’oreilles, broches, serre-têtes…ses bijoux habillent les tenues, parfois légères, de ses modèles très baby doll. Et sur son mur Instagram, on retrouve sans surprise, le duo artistique Eva & Adèle ou encore Paris Hilton dans the The Simple Life.

Surréalisme arty

Après des études à la Central Saint Martins School, Paola Vilas lance une première collection de bijoux fabriqués à la main au Brésil. Influencées par l’art classique et l’esthétique des années 20, les pièces, qui semblent dessinées à la main, sont le fruit d’un savant mélange, aussi sculptural et expérimental que minimaliste. Les célèbres Matisse ou encore Henri Laurens ont fortement inspiré la créatrice. Les visages aux lignes cubistes animent les bracelets et boucles d’oreilles de la créatrice brésilienne, qui les met en scène dans un lookbook très sensuel.

Expérimental lab

La créatrice anglaise Joanne Tan vient tout juste de lancer « Jo_» et une toute première collection baptisée « Not Your Average Beauty ». Finalement assez classiques par les matériaux utilisés, ses créations d’un nouveau genre, inspirées par les attèles chirurgicales, subliment des parties inattendues du visage féminin comme l’arête du nez, redessinée avec une série de perles délicates. Joanne Tan s’interroge sur « ce qui rend belle ».  Elle redessine les traits, propose une nouvelle vision de la beauté, à la fois moderne, expérimentale et intrigante.

Simplicité et préciosité

Ses bijoux à la simplicité ultra-moderne parent déjà les oreilles et le cou de Laetitia Casta, Léa Seydoux ou Adèle Exarchopoulos. La styliste Vanessa Seward cite la jeune créatrice française comme source d’inspiration majeure pour sa collection.  Formée au studio Berçot, Charlotte Chesnais a travaillé pour Balenciaga, Kenzo, Maison Kitsuné, Mayet ou encore Paco Rabanne. En 2014, elle lance sa propre ligne de bijoux, très vite saluée par le prestigieux prix Accessoires de mode de l’ANDAM. Ses bijoux épousent la silhouette, sans l’alourdir, et se portent facilement, avec leur design très graphique. Chaque pièce se porte comme une mini-sculpture, que l’on exhibe fièrement.

Punk glamour

Depuis son atelier de Bruxelles, la designer coréenne Kim Mee Hye se réapproprie les codes punk en y ajoutant une bonne dose de glamour. Ses bijoux sont fins, délicats, précieux. Ils sont faits d’or, d’argent ou de pierres précieuses. Mais leur forme évoque l’univers punk-gothique : chaînes, croix, menottes, épingles à nourrisse revisitée… De petits mécanismes extrêmement délicats apportent une touche finale, comme une signature.