Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Dec 15, 2016

L’ultra-féminité est à l’honneur ! Le tailleur se décline sous toutes les coutures, en prenant diverses formes, en total look black ou façon working girl minimaliste inspiré des années 90. Lydia Amrouche et Eléonore Weller, qui ont élaboré ce nouveau cahier de tendance avec toute l’équipe mode, nous livrent leur regard, coups de cœur et inspirations.

Une tendance majeure pour le printemps-été 2018 ?

EW : Un retour des matières texturées, quiltées, smockées, frisées…très 90’s !

Quel est votre thème coup de coeur?

LA : « Le thème Vital est à la fois simple et très moderne. J’aime l’esthétique « fonctionnelle sensuelle» qui s’en dégage. Le workwear y est renouvelé, le travail sur les volumes et micro-détails est très intéressant. Les produits basiques sont modernisés : le boutonnage d’une jupe qui s’arrête au dessus du genou ou le détail des coulisses d’une chemise, une longueur asymétrique ou des bords frangés… On revisite ici les intemporels. »

Comment se traduit la « rusticité moderne » dans le choix des matières ?

EW : « Nous avons privilégié les fibres naturelles, auxquelles on a ajouté de petites touches luminescentes, à l’image de la soie rose saumon agrémentée de fils lurex dans la page « Costumes fluides ». L’exemple qui illustre le mieux ce thème : l’association d’un sergé costaud et d’un coton rustique avec un tissu crêpe qui apporte de la douceur et un satin brillant pour le côté couture. La soie, le lin et le coton sont les matières que nous avons décidé de mettre en avant dans ce thème. Les couleurs choisies vont du très naturel au pastel.»

Que vous inspire le thème Delight ?

LA : « J’aime l’esthétique d’une architecture à la fois sublime et « défraîchie » faisant écho au faste et à l’opulence des grandes civilisations passées, comme le Palais Darul Aman, en Afghanistan, ou le Palais Rajput, à Bijapour, en Inde. L’ornemental est ici la clé. »

EW : J’ai un vrai coup de cœur pour ce tissu d’ameublement signé Pierre Frey dans notre page « Broderies baroques ». Décliné pour la mode féminine, il prend alors une toute nouvelle dimension. J’aime son côté très luxueux mais délicat, pour une veste ou une jupe, façon sari. L’opulence des matières est de mise pour ce thème. On peut également citer l’ottoman doublé satin et la popeline d’un bordeaux très profond sur cette même page.

Une référence, ou une inspiration qui vous semble majeure pour NICE ?

LA : Les nouveaux tailleurs pop et coloré inspirés de Jacquemus ou encore le salon de coiffure Equip réalisé par le studio d’architecture Sides Core, à Osaka. On dédramatise ici les codes du travail en les rendant plus ludiques et simples. On renouvelle ainsi le cute, mais toujours dans une idée minimale et épurée.

 

Et pour TELLURIQUE ?

LA : La villa de Ken Kellog dans le parc de Joshua Tree en Californie : on y ressent le pouvoir de la nature. L’architecture, imposante, est respectueuse de son environnement. J’aime également l’influence du thème « Afro beat in the city » qui s’inspire des grigris et vêtements de sorciers, à la fois ethnique et très moderne mais aussi Alicia Keys et la tendance féministe no-make up. Le pouvoir de la beauté naturelle est la clé !