Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Nov 28, 2019JULIE DAO DUY

Depuis l’apparition du mot « normcore » à aujourd’hui, le casual s’est progressivement imposé dans notre garde-robe quotidienne. Plus qu’un style, il incarne une évolution de nos modes de vie. Profitons de la sortie du cahier FW 21-22 pour dresser, avec Laure Baron, la Directrice du cahier, le bilan de ces dernières saisons. L’occasion aussi de mettre en lumière les points forts de l’hiver prochain, marqué par la couleur et son aura bienfaisante.

Depuis la création du cahier Casual Life Femme, le casual a-t-il beaucoup évolué ?

Nous avons lancé le cahier à peu près un an avant la création du mot « normcore ». L’époque était au renouveau du grunge, on était en pleine passion pour les 90’S et les tee-shirts larges. L’arrivée du look androgyne annonçait déjà la tendance agender. La mode jusqu’alors se voulait beaucoup plus chic, habillée. Le casual nous apparaissait donc comme quelque chose d’incroyablement frais.

Très vite, des jeunes marques ont exprimé le besoin de faire défiler les looks de la rue, de démocratiser la mode. Parmi elles, Teflar a fait défiler des silhouettes composées de jean tee-shirt et inspirées de l’athleisure, dans des coloris neutres.  Ils ont donné de la « coolitude » aux défilés et hissé la basket au rang d’accessoire le plus « hype ». Car c’est bien de ça dont il s’agit, le casual est un prêt-à-porter qui se veut simple, qui reflète notre style de vie et nos convictions.  En mars 2015,  le créateur Demna Gvasalia a continué de bousculer les codes avec sa marque Vêtements. Il a déconstruit les pièces iconiques du casual, leur apportant une nouvelle allure undergound et leur offrant un impact « couture », héritée de Margiela. Phoebe Philo, de son côté, relançait la Stan Smith. En très peu de temps le casual s’est taillé une place de choix dans la mode. En octobre 2015, Balenciaga nommait Demna Gvasalia à la tête de ses collections. Depuis, la nomination de Virgil Abloh à la direction artistique des collections Louis Vuitton Homme, a définitivement consacré le casualwear.

Les pièces confortables de notre garde-robe quotidienne sont donc devenues des pièces de mode emblématiques. Cette volonté de démocratiser la mode a permis non seulement au casual mais aussi à la pop culture d’accéder à l’univers du luxe.

Le cahier CASUAL LIFE est le reflet de cette évolution : un savant mix and match, une attitude cool.   

Qu’en est-il aujourd’hui ? Doit-on s’attendre à une nouvelle rupture ?

Aujourd’hui, la mode revient au style BCBG. On puise beaucoup dans les codes bourgeois. Mais finalement, cette tendance s’applique au casual plus qu’elle ne le met en « danger ».

Cette approche de la garde-robe va de pair avec l’évolution de nos modes de vie. Les tenues de bureau ne sont plus aussi strictes, on recherche un look « cool office ». Porter un tailleur avec des sneakers est un symbole de pouvoir et d’affirmation. Les femmes maîtrisent leur vestiaire, décident de le rendre plus confortable aussi.

Cette idée de confort est incontestablement liée au style casual. Quand on parle de vêtement dans lesquels on se sent bien, difficile alors d’envisager une vraie rupture. Qui aujourd’hui voudrait s’en priver ?

Avec la question environnementale se pose celle d’une mode durable. Qu’en est-il du vestiaire casual ?

 Beaucoup de jeunes marques s’inscrivent dans une démarche plus pérenne et éthique : ils recyclent les vêtements, utilisent de nouveaux matériaux issus du plastique recyclé, promeuvent les modes de production locaux. Très créative, avec des moyens restreints, leur démarche nous touche et leur succès va sans doute influencer beaucoup d’autres marques.

Le casual incarne aussi l’idée d’une garde-robe composée d’essentiels durables, que l’on renouvelle grâce au mix and match, à un nouvel imprimé ou une nouvelle attitude. On cherche la bonne pièce, celle dont on ne se lassera pas, mais que l’on pourra twister, chaque saison. Notre objectif est d’être réaliste, mais continuer de faire rêver.  Un challenge difficile mais tellement inspirant !

L’hiver FW21-22 est marqué par la présence de la couleur. Pourquoi ce besoin ?

 Plus qu’un besoin, il s’agissait d’une envie, instinctive ! La couleur cette saison évoque l’idée du bien-être : intense et réconfortante. Elle fait appel à nos sens plus qu’à notre raison. On la ressent plus qu’on la comprend. Dans le cahier elle se mélange avec des matières artisanales plus brutes, moins clean, pour un côté primitif. Une jolie façon de renouveler le folk, une inspiration importante pour le Casual.