Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jul 11, 2017Julie Dao Duy

L’individu évolue désormais dans un environnement pollué (son cadre de vie mais aussi la nourriture qu’il ingère) et polluant psychologiquement (ultra-performance, charge mentale imposée aux femmes)… La recherche du bien-être est donc devenu un « must », voire un graal quasi-inatteignable. Aujourd’hui, cette quête très personnelle ne suffit plus, elle a laissé place à une volonté d’aller plus loin, de repenser un mode de vie plus global…de passer de « Bien » à « Mieux » et aussi de « Etre » à « Vivre ». Il s’agit ici de tendre à un véritable idéal de vie, qui nous concerne tous, mais qui prend aussi une dimension multidimensionnelle : au croisement de plusieurs disciplines, de nos émotions/relations, du temps et de l’espace.

Lors d’une conférence à La Villa Rose, Cécile Rosenstrauch, Directrice du secteur Maison et Biens de consommation, ainsi que Aude Legré, Directrice de la Stratégie de marque, ont présenté des axes de réflexion autour de cette idée du Mieux vivre, en relation avec les grandes thématiques de notre cahier Futur(s) 16. Focus sur l’une d’entre elle : SURFER LE MULTIVERS.

Réalité, virtualité et fiction se mélangent pour ne faire plus qu’un. Le croisement de ces mondes parallèles crée un véritable « multivers » où l’individu est à la recherche d’un mieux vivre « augmenté ». L’expérience sensible et émotionnelle devient alors la clé pour toucher le consommateur.

SMART PHYGITAL

Du côté du retail, le « Smart phygital » prend des allures de Science-Fiction et semble s’inspirer de l’univers Blade Runner.  Le supermarché mobile MOBY, ouvert 24h/sur 24h, se déplace dans les rues de Shanghai au gré des besoins de ses clients. Il pourra même à terme faire des livraisons à domicile. La start-up suédoise Wheelys en charge du projet cherche à rendre son prototype accessible aux petites communautés et ainsi répondre à un vrai besoin après la disparition des commerces de proximité dans certains villages reculés.

RéALITé RéENCHANTéE

Introduire un peu de magie dans nos intérieurs, c’est possible grâce à des projets créatifs et innovants qui fusionnent réel et virtuel.

C’est le cas du projet Connect, issu d’une collaboration entre la marque de papier peint Flavor Paper et celle du mobilier d’intérieur UM Project. Présenté à New York cette année au Collective Design Fair, l’installation permet de connecter lampes, enceintes et autres objets grâce à de l’encre conductrice d’électricité qui court sur les murs via le papier peint. Une expérience aussi esthétique que connectée.

DESIGN EMPOWERMENT

Parmi les différentes pratiques du yoga, l’une d’entre elles s’attache à « designer » chaque séance par la couleur, le son mais aussi les odeurs. 100% immersif et sensoriel, le chroma Yoga se pratique à Londres dans une salle littéralement baignée de couleur. Les différentes séquences sont pensées à l’avance, les lumières évoluent en harmonie avec la musique et la diffusion d’huiles essentielles.

Ces différents projets sont autant de pistes à explorer pour les marques qui souhaitent devenir de véritable « partenaires » du Mieux Vivre. Certains ont déjà enclenché le processus, comme Ian Schrager, spécialiste de l’hôtellerie de luxe, qui s’est associé à l’agence d’architecture Herzog & de Meuron pour son dernier né, le Public Hotel, situé à New York. Son design tech’ épuré et minimal offre une véritable expérience hôtelière augmentée. Pour Ian Schreger, qui souhaite attirer plus de Millennials avec du luxe « accessible », la volonté n’est pas de proposer un énième hotel tech’.