Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Feb 05, 2015Julie Dao Duy

L’illustration, le dessin, le trait, font partie de l’essence même de la mode. Entre les inspirations du mood board et la toile blanche, puis le vêtement fini, il y a la page blanche… le croquis du créateur qui en quelques lignes et dans toutes sortes de styles, « croque » la silhouette à venir.

« Derrière la marque, il est un designer. A l’heure du marketing, on oublie trop souvent que la mode est avant tout une forme d’art, un moyen d’expression. Quand on rencontre les designers, c’est frappant de voir comment ils agissent, pensent, soufflent comme des artistes. Ce sont des artistes. Et quelle meilleure façon de découvrir cette histoire qu’à travers les croquis et dessins de Karl Lagerfeld, Armani, Gianfranco Ferré, Paco Rabanne et bien d’autres concepteurs ? Cette exposition nous invite à jeter un oeil sur leur processus créatif et à découvrir l’évolution de la mode à travers cette étonnante collection de Frédérique Mory. »
MAGDA DANYS, galeriste (Paris / Shanghai) et commissaire de l’exposition.

L’exposition FASHION AS ART présente la précieuse collection de dessins de mode de Frédérique Mory, par les plus grands designers du 20ème siècle (publié en Bloc-mode, édition de La Martinière, 2008) et les travaux de Liu Bolin, Gael Davrinche, Erwin Olaf, Juien Serve et Wang Keping.

Pour voir l’exposition :Exposition du 15 Janvier au 21 mars, 2015 – Commissaire d’exposition Magda Danysz
Lieu : SuperChina, 240 de Beijing East Road, Shanghai

"No photos, please !"

Dans un paysage contemporain saturé d’images et de notre propre image (selfies en tous genre pour tous !), après des pages et des pages de campagnes publicitaires qui sont plus ou moins toutes signées des mêmes grands photographes qui trustent le marché de la mode, au milieu du flux de photos plus ou moins filtrée d’Instagram, on voit émerger un phénomène illustré qui rompt avec une monotonie visuelle ultra photo – ou vidéo – graphique.

Garance Doré à usé de son trait depuis ses débuts. La fameuse rédactrice de mode Suzy Menkes a troqué son visage (pourtant iconique) contre une illustration pour signer sa chronique dans Vogue. A paris, le site MylittleParis a créé une identité forte basée sur les dessins de l’illustratrice Kanako Kuno.

Bloggers Illustrateurs, nos coups de coeur

Cet hiver, on constate en ligne que cette tendance se développe pour notre plus grand plaisir. Enfin, celui de nos yeux !

Break visuel, bouffée d’air frais, les bloggers illustrateurs renouvellent les représentations de l’imagerie under control de la mode. Moins de selfies et autres mises en avant égo-centrées, plus de créativité et surtout, à nouveau de la place pour l’imagination, la poésie, et pourquoi pas, un peu d’humour même ?

En effet, en se laissant « croquer » on accepte l’interprétation de l’artiste. Celle de sa propre image d’une part, et celle que les influenceurs, consommateurs et clients en tous genres pourraient alors se fabriquer de votre marque… On sort aussi ainsi d’un faux réalisme filtré ou photoshoppé pour chercher d’autres propositions et d’autres manières de donner à voir…

1. Les croquis sur le vif de Richard Haines

Pendant la Fashion week homme, en marge des photos filtrées et consciencieusement « hashtagées » des rédactrices et autres fashionistas, ce sont les esquisses prises sur le vif de Richard Haines nous détournent de l’attente de l’habituel packshot silhouette pour finalement mieux nous titiller et nous raconter une autre histoire de fashion week, dans un esprit « backstage » et instantanés de dessins qui fait du bien !

2. Les silhouettes cute poétiques de Jaesuk Kim

C’est d’un trait beaucoup plus poétique que l’illustrateur coréen Jaesuk Kim livre sa vision féérique du monde de la mode. Des silhouettes proches des croquis de créateurs, toujours très léchées et mises en scène dans des situations quotidienne, comme accompagnant le blogger dans son quotidien… Une vision cute, idéaliste et idéalisée de la vie « à la mode » !

3. Le coup de pinceau affirmé de Donald Drawbertson

Repéré et révélé sur Instagram, l’artiste Donald « Drawbertson » est certainement le plus connu des 3. Il est d’ailleurs également le directeur du développement créatif de la marque Bobbi Brown Cosmetics. Il revèle de larges coup de pinceau ou de morceaux de scotch, des silhouettes fortes et « synthétiques », toujours un peu DIY et chaque fois iconiques et identifiables en un clien d’œil.

En faisant fi de tout besoin de réalisme on va à l’essence même, sans pour autant être réducteur !
Entre un livre, des collabs avec les marques et une exposition au concept store Parisien Colette entre autres, il prouve que les marques s’emparent déjà de cette tendance !