Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Sep 06, 2018Julie Dao Duy

Par Julie Dao Duy & Marie Douchet

Du 28 au 30 août, plus d’une trentaine de marques de mode et de créateurs ont défilé dans la capitale suédoise. Mais l’absence remarquée de plusieurs grands noms, comme Hope, Ann Sofie Back ou encore House of Dagmar, qui ont délibérément boudé l’évènement, a quelque peu entaché l’image d’une fashion week en perte de vitesse.

Depuis quelques saisons déjà, la formidable explosion de sa voisine danoise, la fashion week de Copenhague, mais aussi le développement de celles d’Oslo, Helsinki ou encore Kiev, mettent à mal l’aura de Stockholm. Dans une interview accordée à Fashion Network, Jennie Rosen, CEO du Swedish Fashion Council, l’explique notamment par l’absence d’un grand salon de la mode, dédié aux professionnels, qui se tiendrait en parallèle des défilés. Un projet qu’elle compte mettre en place dès l’année prochaine.

Même si l’on retient de ces quelques jours le très anticipé défilé de Filippa K, l’audace créative de Stand et le tailleur XXL de Selam Fessaye, le bilan créatif de cette fashion week de Stockholm reste en demi-teinte.

Quelques points forts sont cependant à retenir ci-dessous.

Undefined beauty

Le rapport au corps, à la beauté et bien sûr au genre, a marqué les défilés de Lazoschmidl, Nhorm ou encore Selam Fessaye. Ces créateurs questionnent une fois encore la notion d’esthétique, jouant avec la transparence et explorant les multiples facettes de la nudité. Mais dans quel but ? Le vestiaire parfois étriqué, inadapté ou importable tourne en ridicule des questionnements pourtant essentiels.

Minimal staples

Le célèbre minimalisme du design suédois ne cesse d’influencer les créateurs. Chez Nhorm, Filippa K, Busnnel ou encore ATP Atelier, les lignes pures, les coupes architecturales livrent un vestiaire épuré presque monacal, tout en finesse et sophistication. Les pièces souples, fluides et élégantes révèlent un certain chic, dans une jolie gamme de neutres.

Girl next door

Déjà repérée sur les défilés de Copenhague, cette jeune fille à l’allure vaporeuse, sensuelle et naïve se démarque sur les podiums. À la fois cute et romantique, sexy sans en faire trop, elle adopte un vestiaire en transparence, faisant la part belle aux couleurs vives comme aux pastels. Une girl next door sensible, à fleur de peau.

Think Big

Les tailleurs rivalisent d’audace et de créativité sur les podiums de Selam Fessaye, Nand et The Swedish School of Textiles. En version XXL, aux couleurs flashy, déstructurés, rapiécés  ou encore revisités en soieries et rayures : le tailleur trouve ici un nouveau souffle !