Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Nov 15, 2017Julie Dao Duy

Par Dinah Sultan & Elen Pouhaër

La Fashion Week de Tbilissi, qui s’est tenue du 27 au 30 octobre, fait de plus en plus parler d’elle, rassemblant désormais une véritable communauté de professionnels, influenceurs et aficionados. Une trentaine de défilés réunissait la nouvelle garde des pays de l’est pour une saison sous le signe de la fraîcheur créative !

PHILO FANS

Tel un hommage à Phoebe Philo et au vestiaire Céline, on retrouve cette saison dans les collections des créateurs géorgiens des silhouettes déconstruites dans des couleurs généralement neutres, évoquant une féminité nonchalante.

Lado Bokuchava, Situationist et Avtandil (qui livre une collection cohérente et aboutie) mettent à l’honneur superpositions, matières fluides et sensuelles, à l’image de cette silhouette mêlant frangés de soie et détails sport.

Sensitive cuteness

Des silhouettes évanescentes et désinvoltes, évoquant l’iconique film « Belle de jour » réalisé par Luis Buñuel ou encore « Cléo de 5 à 7 », d’Agnès Varda.

Chez Eloshi, Anouki ou Lalo, on retrouve tous les codes du cute – froufrous, imprimés floraux, couleurs sucrées, strass – mais en version twistée. Matières light et aériennes, jeux de transparence et proportions revisitées créent un vestiaire ultra sensuel dans une gamme de couleurs douce mixée à quelques notes acides.

Pop baby doll

Un parti pris résolument estival pour des tenues aux influences multiples qui semblent s’adresser essentiellement aux nouvelles générations.

Total look orange vif ou rose shocking, robe à carreaux vichy ou corsaire marié à une chemise à manches bouffantes… Des looks à la fois champêtres et mutins passés au filtre UV faisant la part belle aux couleurs saturées.

Un-formal

Dans la suite du courant Corporate Downtown à l’honneur lors de la saison FW17-18, le vestiaire formel se réinvente, décalé par le volume, la couleur et le porté. Des labels tels que Bessarion, Materiel By Aleksandre Akhalkatsishvili ou Situationist détournent l’usage et le langage du tailoring en imaginant une veste qui se transforme en robe ou un costume oversize qui adopte une teinte rose acide.

On ressent ici toute l’influence du langage esthétique de Demna Gvasalia, entre esprit friperie revu et corrigé, couleurs criardes, et nouveaux portés anarchistes.

Punkish

Une tendance très génération Z qui réinterprète le punk de manière créative. On retrouve ce courant dans les collections SS18 d’Alexander Wang, Moschino, ou encore Prada.

Des créateurs tels que Lalo, Nicolas Grigorian, ou Djaba Diassamidze imaginent ici un vestiaire punk en version sportswear, cute ou expérimentale.

Soft Amazone

Les collections signées Eloshi, Situationist, ou Dalood mêlent army et outdoor en version ultra chic, évoquant une influence très européenne, voire parisienne.

Des silhouettes à la fois sophistiquées et minimales, avec des matières fluides et une gamme de couleurs forte. Des tonalités de terre aux gris fumés légèrement taupés ou beige verdis, jusqu’au kaki avec une touche lilas évoquent les paysages de steppes du plateau Sud-géorgien.