Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jul 28, 2015Julie Dao Duy

À rebours d’une course effrénée à l’innovation, les bonnes vieilles recettes de grand-mère refont surface chez les beauty expertes et s’invitent dans les rayons les plus pointus : bicarbonate, vinaigre, amidon de pomme de terre mais aussi ventouse ou encore masque d’acupression… Autant d’ingrédients et techniques d’un autre temps dotés d’une forte charge émotionnelle et qui, au-delà de « l’effet madeleine » et des valeurs de transmission qu’ils véhiculent, s’imposent comme une vraie alternative à la fast conso : efficacité éprouvée, garantie « tech & chemical free » et caractère bon marché.

Entre nostalgie d’un monde plus slow et quête d’authenticité, tour d’horizon d’une tendance ultra-edgy à suivre de près.

Simplicité et efficacité 100% naturelle : la nostalgie du home-made

À l’image de la multiplication des tutos et blogs dédiés, les vertus des basiques culinaires désuets qui ont fait leurs preuves en traversant les âges sont de plus en plus réexploitées : l’oxyde de zinc s’achète brute et se travaille en pommade pour une protection anti-UV, l’amidon de pomme de terre et ses vertus réparatrices s’utilise en baume pour les mains, le vinaigre devient l’ingrédient superstar pour les cheveux… De son côté, la designer italienne Alessandra Baldereschi modernise l’esprit secret de grand-mère en retravaillant le packaging de plantes aromatiques aux vertus oubliées, particulièrement efficaces : le romarin pour désodoriser, la lavande pour nettoyer les sol… Et la recette ancestrale du pot pourri, savant mélange de plantes aromatiques, fleurs et épices, fait son come-back chez les plus pointus. Buly, l’officine hype parisienne qu’ont fait renaitre Ramdane Touhami et Victoire de Taillac en a d’ailleurs fait son dernier produit phare.

Gestuelle savante et outils mécaniques… Le retour du soin old school

Au-delà des recettes et ingrédients, les techniques rudimentaires d’antan garanties « chemical & tech’ free » car privilégiant la main, le geste et l’outil mécanique, sont également revalorisées.

Retour aux sources pour Clarins qui, à l’occasion des 60 ans de la marque, réédite son Model’Bust. Un appareil inventé par Jacques Courtin-Clarins en 1946  qui tonifie, booste la circulation sanguine et raffermie les seins grâce à un système de diffusion d’eau fraiche composé de trois douches rotatives qui reproduit l’effet du bain de mer.

La ventouse fait elle aussi son grand retour et apparaît aujourd’hui comme une alternative au laser et aux ultrasons. Economique, oxygénante, tonifiante, elle favorise l’élimination des toxines, réduit la peau d’orange, déstocke la cellulite et de plus en plus de marques (cellu’cup, ventoose…) en proposent une version modernisée sans les inconvénients inhérents à la ventouse traditionnelle en verre : gammes fruitées, design minimaliste, matières flexibles et recyclables… À Paris, l’institut Leonor Greyl spécialisé dans le soin du cheveux en a fait sa botte secrète pour favoriser la micro-circulation et favoriser la pénétration des actifs

Après le come back des Birkenstock, c’est au tour des tongs en bois du Dr Scholl, connues pour  tonifier et activer la circulation sanguine, de bénéficier d’un retour en grâce… De là à les porter dans la rue, il n’y a qu’un pas.