Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jan 19, 2017Julie Dao Duy

Du 10 au 13 janvier 2017, à Francfort, le salon international des textiles d’ameublement et de la maison Heimtextil accueillait visiteurs et exposants venant des quatre coins du monde. Décryptage par Marianne Alibert, senior designer, qui nous livre les temps forts et grandes tendances de cette nouvelle édition.

Cette année, à quelques exceptions près, peu de nouveautés dans le linge de lit. Le Hall 11, généralement perçu comme rassemblant les collections les plus « fashion » et innovantes, était dominé par des collections classiques ornementales ou romantiques, à base de documents retravaillés et d’harmonies de neutres. Les marques plus créatives poursuivent leur style déjà amorcé les saisons dernières, sans renouvellement majeur.
La créativité semblait plus présente dans le hall 3.1, où collections de papier-peints et tissus d’ameublement proposaient textures ou finitions raffinées et précieuses, parfois innovantes.

NOS COUPS DE CŒUR

– Area Wallpaper Design, éditeur-fabricant italien et nouvel exposant sur le salon, avec une collection de papier-peints en impression numérique aux décors, photos ou graphismes, affichés en format XXL. Nous avons été particulièrement attirées par le rendu des surfaces métallisées réalisées en impression numérique, de nuances or à nacrées jusqu’à des métalliques colorés, sur des motifs naturels : maxi vagues ou planches de botanique.

Colour Courage, la marque de peinture allemande présentait une nouvelle collection de peintures à la finition mate et crayeuse, inspirée par un voyage à travers l’Europe de l’artiste-designer Lars Contzen. « In search of the perfect colour » se compose de 60 nuances, des blancs colorés aux intenses adoucis, capturées du Danemark à la Provence, du Tessin à l’Atlantique.

– Schlossberg, la marque de linge de lit suisse exposait une collection inspirée de la nature: palmes tropicales, semis de fleurs aquarellés ou all-over floraux frais et hyperréalistes. Certains motifs étaient même travaillés en direct sur le stand par l’une des designers du studio. Une collection plus colorée que les saisons précédentes avec des mises en scène jouant sur le mix & match : motifs et unis, seersucker et faux unis pointillistes ou géométrie tie & dye.

FOCUS COULEUR

Cette saison place aux mauves ! Acidulées ou plus grisées, tendances bleutées ou rosées, des nuances raffinées qui renouvellent les unis comme les décors. Utilisées en harmonies douces avec des beiges, des saumons et même de l’or ou en version plus contrastée avec des tons froids : verts, turquoise ou marine, à retrouver du satin à la fourrure poil de chèvre.
Les orangés et saumons sont encore très présents, souvent travaillés en harmonies tranchées avec l’anthracite, le marine et le noir & blanc.

FOCUS EFFETS MATIERES & FINITIONS

– Brillances métallisées
On les retrouve aussi bien sur les murs que sur le textile. de grands motifs s’affichent avec une ostentation raffinée grâce à des harmonies avec des teintes claires, ou plus discrètes. On note une dominante de nuances or clair et argent pour des tissages fil à fil ou des chinés précieux dans le linge de lit. De nombreuses variations du coté des papiers-peints,  des irisés hologrammes aux métal couleur, en marquage à chaud chez Eijfingger.

POINTS FORTS DECORS

Du linge de lit aux revêtements muraux, on retrouve les mêmes esprits de décors déclinés avec les techniques spécifiques de leur secteur.

– Géométrie Art Déco
Ecailles ou losanges en jacquard satin sur le linge de lit, esprit cannage, inspirations moulures ou façon marqueterie de paille pour les murs, des motifs géométriques en bi ou tricolores, parfois soulignés d’or, à l’élégance remarquable.

 

Esprit Art Nouveau
Dans un style très décorateur, mais à l’opposé de la rigueur précédente, cet esprit donne une nouvelle direction à la façon de traiter la Nature, plus imaginaire et en souplesse. Tourné vers la faune, sans renier totalement le végétal, ce courant puise son inspiration dans le monde sous-marin (méduses, coraux, sirènes, …) ou se tourne vers des oiseaux extraordinaires.

 

Variations autour des tie & dye
Des faux unis d’inspiration ethnique adoucissent rayures et rythmes géométriques, jusqu’à se fondre en contrefonds dégradés. Entre Japon et Afrique, des traités arty aux textures diluées ou estompées, en nuances acidulées ou neutres colorés.

 

Hand-made
Dans le même esprit, rayures et carreaux adoptaient un traité « fait main » plus humain. Carreaux mosaïques comme imprimés au tampon, rayures peintes renouvelant l’esprit marin ou rayures « spray » sans répétition apparente, des dessins faciles et sensibles à la fois.

 

– Figuration kitsch
Les motifs figuratifs restent un élément fort de l’ADN de certaines marques comme Snurk ou Desigual. Panoplie tout en carton « Le-Clochard » ou héros dark de Star Wars rebaptisé « Darth Vader » chez le premier.

Désordre de chambre d’adolescent dupliqué hyperréaliste sur parure de lit chez le second. Après les planches et les briques, c’est le métal qui s’exhibe sur les murs avec une armée d’armures rutilantes sur papier-peint chez Rasch.

Ici et là, des versions plus « nice » comme une mer ponctuée de mini baigneurs pour les couettes de Covers & Co, ou « Supermarket » de Paola Navone pour NLXL : un motif de packagings alimentaires en série dans un esprit graphique clean, qui trouvera sa place de la cuisine au restaurant néo-épicerie.

Les coulisses de la technique
Dans le Hall 6.0, à proximité du Forum des tendances, les fabricants de matériel professionnel exposaient leurs derniers modèles : des scanners haute-définition (Cruse) aux imprimantes à jet d’encre, des machines découpes laser aux bacs à laver post impression digitale en circuit fermé avec recyclage de l’eau intégré (EasyWash by Cibitex). En partenariat avec DIFT-MR (Institut allemand pour le textile et la recherche sur les fibres) un espace « Digital Textile Micro Factory » regroupait plusieurs industriels pour offrir une chaine complète de production, où exposants et designers pouvaient venir tester et imprimer leurs créations, en petites séries ou jusqu’à 200 m.

FORUM TENDANCES : « EXPLORATIONS »

Natural explorations reflétait les nouvelles manières d’intégrer la nature à notre environnement. Gamme de verts, bleu-verts, gris, jaune moutarde beiges et écrus, avec des textures brouillées et une forte inspiration végétale dans les décors.

Cultural explorations, un multiculturalisme urbain et des influences ethniques mêlés à un style cosmopolite élégant. Gamme chaude autour des orangés, rouges, caramel et bruns, noir et olive, qui fait la part belle aux textures artisanales : tressages ou jacquard néo-folk, fourrure, bois ou paille.

Planetary explorations, vers des univers encore « inconnus ». Gamme de gris, noirs et blancs, turquoises et argent, autour des décors minéraux et d’unis travaillés découpés ou emboutis.

Virtual explorations, un exotisme digital pour plonger dans un paradis virtuel. Gamme d’acidulés, roses, orangés, turquoises, violets, blancs et éclats iridescents, mêlant motifs floraux imaginaires, structures organiques et reflets aquatiques.

Indépendamment du parcours central présentant ces tendances à travers une sélections d’échantillons issus des collections des exposants, 4 espaces dédiés aux différents secteurs d’usages complétaient la présentation. Plutôt réussi et séduisant, l’espace Retail, autour de l’idée d’atelier avec des démonstrations de cannage et un mural déconstruisant du mobilier façon « éclaté technique », pour ajouter du « sensible » aux espaces de vente.

Nouveauté cette saison, un pôle dédié au Transport reflétant l’influence de la mobilité sur les lifestyles. Orienté autour de l’idée de performance, il mettait en scène des produits innovants comme la XYT, une voiture électrique compacte, modulable et customisable.