Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Feb 15, 2017Julie Dao Duy

L’ISPO, le salon dédié au sport, s’est tenu du 5 au 9 février à Munich et a battu tout ses records. Record de participation, avec 2732 exposants et 85 000 visiteurs,  mais aussi record de fréquentation sur leur site internet, avec plus de 600 000 vues pendant les 4 jours de salon.

Dinah Sultan, styliste chez Peclers, était sur place pour décrypter les tendances majeures de la saison. Deux grandes idées émergent : d’un côté, l’innovation permet aux vêtements techniques de gagner en légèreté et de supprimer les couches. De l’autre, l’offre sport devient de plus en plus premium : les collections sont de plus en plus graphiques, épurées et clean. Un vestiaire sport et outdoor qui se porte en ville !

Point fort COULEURS

Le ski et les sports outdoor regorgent toujours de couleurs fortes et flash : orange tonique, jaune saturé, turquoise et vert sont les fers de lance des collections. Faciles et accessibles, ils apportent une touche énergétique et traduisent un besoin visuel de « performance », comme chez Patagonia. Mais cette année, les marques ont proposé des gammes plus light, plus discrètes et adaptées à la montagne comme à la ville.

 Les minéraux :

Roses vieillis, blancs plâtreux, beiges blanchis et gris. Ayant fait leur apparition la saison dernière, dans les collections de Kanye West pour Yeezy mais aussi des marques plus confidentielles de streetwear comme Cottweiler, les tonalités minérales sont désormais présentes partout. Plus en accord avec l’environnement extérieur, celles-ci sont présentes autant en outdoor chic avec fourrures assorties, qu’en ultra-technique comme chez Columbian et sa gamme Titanium.

L’ultra black :

Dans un langage plus chic, l’ultra-black s’impose dans les collections. Chez North Face, X-Bionic et Peak Performance, il est omniprésent. On observe des jeux de matières, entre ultra technique et authentique, brillance et matité, adaptés à une clientèle plus exigeante et plus luxe qui désire porter ses vêtements au quotidien, y compris en dehors des pistes. Egalement plus facile à vendre sur un marché casual, l’ultra black surfe sur la tendance de l’outdoor en ville pour conquérir une nouvelle clientèle.

Le vert amande :

Le kaki disparait dans sa version la plus classique pour migrer dans une version plus urbaine. En vert amande grisé, il apporte une douche de douceur chez la femme et très urbaine chez l’homme.

Le rouge :

Associé en ton sur ton et utilisé tel un neutre, le rouge cuit s’impose dans le vestiaire outdoor pour renouveler les bruns.

TENDANCES STYLES

Le streetwear :

On note une forte influence streetwear sur le salon. Influencé par l’engouement de l’athleisure et la fusion entre hip-hop et marques outdoor (North Face ou Patagonia sont souvent sollicitées par des artistes), les silhouettes adoptent une allure plus street. Grosses doudounes, superpositions, chaussures de randonnée dans un esprit sneaker ergonomique. Un rajeunissement certain des looks qui correspond à un engouement pour les sports outdoor chez 66°nord, Peak Performance, Armani, North Face, Canada Goose…

L’outdoor authentique :

Aux côtés de collections ultra techniques, on observe des marques plus authentiques, aux matières moins techniques, plus traditionnelles. Une tendance de fond qui s’exprimait déjà sur le SEEK à Berlin avec des marques outdoor très présentes.

Coups de coeur

66° North : les Islandais proposent une collection mode et performante. Les couleurs urbaines sont réhaussées par des mélanges de matière tandis que les coupes sont modernisées entre ultra fit et ultra loose. La connexion avec le streetwear ne se fait pas au détriment de la technicité des produits conçus pour le grand froid islandais.

X-Bionic : repérée sur le Premium à Berlin pour ses mailles techniques, la marque suisse propose une offre globale allant de l’appareil le plus basique au plus technique. Le maitre mot de la marque est la chaleur, avec des mailles conçues pour faire respirer et nourrir le corps de sa propre chaleur, sans déperdition et sans effet de sueur froide.

La marque a aussi développé une ligne spécifique, en collaboration avec Lonborghini : l’utilisation de fils métalliques permet de conserver le rayonnement de chaleur du corps. Conçue pour les sports de haute performance, la ligne se décline dans une version plus accessible sans perdre ses graphismes percutants.

Armani : surprenante collection de skiwear chez Armani avec une mise en scène très théâtrale pour présenter des produits qui se rapprochent d’un vestiaire issu de Rick Owens et Y-3.

Des volumes XL, des superpositions inspirées du sport en ultra black avec jeux de matières, camouflages tissés et réfléchissants, mixés avec des matières plus show off. Un vestiaire en rupture avec l’image italienne haut de gamme de la maison, plus futuriste et axé Millennials.

Keen : L’outdoor en ville, c’est ce que Keen essaye d’instaurer avec une nouvelle gamme de boots conçues pour la femme et redésignées pour être plus versatiles au quotidien. Plus souples et légères, en jersey et thermoformage, semelle EVA, elles s’adaptent à la ville, au running comme au trail.

FITNESS

« Amplify yourself » aurait pu être le maître mot des Halls consacrés au fitness. Toujours plus connectées, plus précises et plus design, les machines de fitness s’imposent comme des coachs de vie.

Plus connectés :

Casio, Samsung, Tomtom, Garmin, Polar …Toutes les marques étaient présentes pour faire découvrir leurs derniers objets connectés. Les montres se font plus fines et plus précises, waterproof et multipliant les fonctions, elles mêlent aujourd’hui design, technologie et tendance. Couleurs et formes s’affinent, les objets connectés deviennent à la fois plus pointus et désirables.

Plus design :

Des machines très haut de gamme en bois lisse et finitions clean ou plus conceptuelles, dans un esprit « paléo », aussi désirables en objet déco qu’en outil de sport.

INNOVATIONS COUPS DE COEUR

Le solaire, l’énergie sur demande :

Entre nomadisme et hyper-connectivité, les Millennials sont en recherche constante de fonctionnalité et de solutions. L’énergie solaire est au coeur de la réflexion avec des panneaux de plus en plus petits, flexibles et légers.

Chez Yolk, ils s’assemblent par connexion magnétique, proposant d’amplifier la puissance captée. La marque coréenne joue aussi sur l’élégance avec des lignes pures et matériaux qualitatifs.

Chez Lifepack, les nomades urbains sont les plus ciblés. Dans chaque sac à dos ou messenger (avec compartiments multiples et antivols) se trouve une enceinte « boombox » alimentée par des capteurs solaires, ports usb et autres fonctionnalités prévues pour satisfaire tous les besoins, avec une autonomie quasi illimitée.

La VR au coeur des projets:

Omniprésente, la réalité virtuelle prend de plus en plus d’ampleur. Les machines de fitness permettent une immersion maximale. Chez Samsung, les modules d’entrainements pour les kayakistes reprennent les sensations de la descente afin de s’entraîner. La fusion entre l’homme et la machine est de plus en plus forte.

On note une explosion de l’offre des machines à capteurs permettant de calculer en temps réel les performances mais aussi les muscles les plus sollicités, les appuis et les articulations pour corriger au mieux le corps et adopter les postures qui généreront une meilleure performance. Ces installations auparavant réservées aux centres sportifs font leur apparition dans les équipements grands publics.

Le développeur ICAROS va plus loin et propose une machine qui lie réellement gaming et gainage, sollicitant tous les muscles du corps.