Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Dec 12, 2017

Rencontre avec Élodie Jacquemond, fondatrice et éditrice du tout premier « média healthy happy lifestyle ». Avec un site internet, une présence sur les réseaux sociaux et un magazine trimestriel gratuit, diffusé dans les hôtels parisiens et autres spots branchés de la capitale, la jeune femme renouvelle le genre et propose un contenu qui « fait du bien ». Elle nous raconte son aventure, son expérience des blogs mais aussi leur évolution, et nous explique sa conception de la beauté ; plus émotionnelle, spirituelle, familialeplus « holistique » en somme, d’où le choix d’Holissence. Le rendez-vous est pris fin janvier pour la publication du numéro #2.

 

Quel est votre parcours ?

Après des études de commerce et de com’, j’ai décroché mon premier job dans une agence de communication. En 2005, j’ai notamment organisé des visites de Paris, animées par des comédiens, sous le terme PARIGO. À cette occasion, et grâce à un partenariat avec Elle.fr, j’ai été mise en contact avec des bloggeuses. C’était une vraie découverte pour moi. Je connaissais les blogs, mais à l’époque je pensais que c’était pour les geeks. C’était la première fois que je les envisageais différemment ; dans une version plus « féminine ». J’ai tout de suite senti que ce format et cette mini-communauté m’attirait beaucoup.

Si beaucoup créaient leurs blogs pour partager et échanger avec leurs amis ou leur famille, ou même pour les préparatifs d’un mariage, quelques pionnières ont décidé de se lancer sur une formule plus ouverte et à destination du plus grand nombre. Je m’en souviens très bien, je suivais le blog Deedee (Delphine Desneiges) ou encore celui de Hélène ; Mon Blog de Fille. J’ai donc décidé de lancer le mien. Et quelques mois plus tard, j’ai invité les bloggeuses avec qui j’échangeais par commentaires interposés à venir chez moi. Ça a tout de suite matché ! Et de cette belle rencontre est né Le Nuage des Filles, un site qui permettait de référencer nos blogs respectifs grâce à un nuage de mots. Le succès a été immédiat ! En deux semaines, j’avais plus 5000 blogs inscrits. Je n’y croyais pas ! Et avec la naissance de mon fils en parallèle, c’était deux beaux projets à mener de front.

Il s’agissait surtout de blogs mode, beauté ou lifestyle ?

Nous avons créé 4 catégories : maman, loisirs et création (aujourd’hui on l’aurait appelé DIY), mode et beauté. Le terme « lifestyle » n’existait pas du tout. Les blogs était au départ vraiment thématisés. Ils sont devenus par la suite plus lifestyle, principalement sous l’impulsion des Américaines.

Quand j’ai créé ma propre agence en 2011, je mettais en relation les bloggeurs et les annonceurs par le biais d’évènements. Tout de suite, de grandes marques m’ont fait confiance, comme L’Oréal, Etam, Orange

Dans quelles proportions étaient représentées les blogs mode et les blogs beauté ?

Au départ, je comptabilisais 80% de blogs consacrés à la mode, et 20% consacrés à la beauté. Aujourd’hui cette proportion s’est complètement inversée ! Avec l’arrivée des Youtubeuses et des tutos, la beauté est devenue omniprésente.

Les marques de mode s’intéressent aux influenceurs pour toucher une cible très particulière et bien définie (plutôt Millennials). Du côté des marques de beauté, la cible est plus large.

D’ailleurs, je pense qu’il y a une « génération oubliée », les femmes de plus de 35 ans, qui ont eu des enfants, qui ont envie de profiter, de voyager, de s’occuper d’elles, de manger sainement…ce sont ces femmes qui m’intéressent tout particulièrement. Elles sont sensibles à une quête de bien-être.

D’où la création d’Holissence. Après avoir beaucoup travaillé avec les bloggeurs (qu’on a rapidement appelés influenceurs pour leur capacité à influer sur l’acte d’achat) et avoir même réussi à contractualiser les relations avec les marques pour Talent Agency puis Glam Media, j’ai commencé à lire beaucoup d’article sur la notion de bien-être. Les Français s’y intéressaient de plus en plus. Mais il existe encore très peu de sites inspirants qui traitent du sujet. Cette idée est le point de départ d’Holissence.

 

Sur ce site et dans le magazine, on parle de santé, de wellness, de sport, de voyages, de food mais aussi d’expériences de vie, via des podcasts. La beauté est presque une finalité. Ce qui compte, c’est se sentir bien dans sa peau et son corps, être heureux en famille, s’entourer de ses amis

Pourquoi avoir choisi de publier un magazine gratuit ?

Nous avons commencé par lancer en septembre le site d’Holissence. Au départ, le magazine a été créé pour le lancement et « créer l’évènement ». Nous ne pensions pas qu’il allait plaire autant. C’était donc le numéro 0. 10 000 exemplaires ont été diffusés dans les hôtels parisiens, dans la lounge et first class du Thalys, du Lyria et de l’Eurostar, mais aussi à la sortie de quelques grandes stations de métro. Nous avons eu tellement de bons retours sur cette version print que nous avons finalement décidé d’en faire un trimestriel gratuit et de le diffuser plus largement, et pourquoi pas prochainement en Province.

 

Quel est le rôle des marques dans votre business model ?

Pour l’instant il s’agit plus de partenariats avec des marques amies, et aussi de coups de cœur pour certaines petites marques, qu’on adore : comme JOWAE avec qui on a fait un évènement, Herbivore Botanicals, Manucurist Green, les produits Oh My Cream et bien sûr Laboté.

Quand sortira le prochain numéro ?

Fin janvier, avec une diffusion à 30 000 exemplaires, un peu partout dans Paris !