Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Sep 01, 2015Julie Dao Duy

Par Mai Nguyen

La fashion week de Copenhague, souvent délaissée par les acheteurs en cette période de l’année, se révèle pourtant être un rendez-vous mode intéressant et révélateur de tendances, notamment grâce aux deux salons qui s’y tiennent sur la même période : le CIFF et REVOLVER. Les équipes Peclers s’y sont rendues pour y dénicher les dernières nouveautés.

Le CIFF de Copenhague balaie un spectre assez large de marques, couvrant les segments grand public de l’Homme, la Femme et l’Enfant. La plupart des créateurs représentés sont scandinaves, et plus particulièrement danois. On note un réel intérêt pour la mode équitable. Nouveauté cette saison : le CIFF RAVEN, qui propose une mode plus pointue consacrée au marché masculin, avec une attention toute particulière portée sur les techniques artisanales et les pratiques éthiques.

Le salon REVOLVER est quant à lui un rendez-vous plus « mode » qui se déroule au REVOLVER Village, dans le centre de Copenhague près des jardins de Tivoli. Spécificités : des marques scandinaves et danoises pointues et une sélection plus axée prêt-à-porter féminin.

EN QUELQUES MOTS:

– une vision commune partagée le plus possible : celle d’une mode équitable, qui touche aussi des marques plus couture

– un panorama de marques scandinaves et danoises : non la mode n’est pas complètement globalisée et c’est tant mieux ! Ces deux salons permettent de comprendre les spécificités de ce marché

– une grande tendance (confirmée ici) de l’uniforme tant chez l’Homme que la Femme. On le sent jusque dans le nom des marques (Uniforms For the Dedicated)

 

LES GRANDS POINTS FORTS:

Recul des collections «  tout noir » très suédoises que ce soit dans la veine du street gothique ou de celle plus destructurée à la Rick Owens.

– Nombreuses marques au look « organic » ou à défaut qui « en ont l’air » par le biais des matières ( lin, coton, soie, chanvre), mais sans tomber dans le côté trop naturel et baba cool.

– En contrepartie, des marques street-preppy qui développent des collections colorées, gaies et clean à l’Homme.

– Une fashion week qui mélange marques casual et marques plus couture (en femme).

– Une montée en puissances des marques de athleisure, sous-vêtement/ yoga wear.

 LES PRODUITS PHARES 

– la chemise liquette et la chemise en général, à l’homme et à la femme

– la veste souple en matières naturelles

– le sweat toujours et encore : super clean, avec animations all over, avec patch de matières, bords francs

– le bombers barbour

– le chino baggy

– le top manches volantées au coude

– le short long et large ou le pantalon large raccourci

– le tee shirt imprimé all over funny, plutot oversize

 LES PRODUITS PHARES ACCESSOIRES :

Rien de très nouveau mais de façon générale (homme, femme, enfant), les désormais basiques se renouvellent en s’hybridant ;

– la birkenstock s’enrichit : plateformes, métal, cuir brillants, transformées en sandales

– l’espadrille : on joue sur les matières et les textures (vernis, python monochrome)

– la néo Vans slip-on : idem

– la running : totalement alien, plus haute, à scratch, en matière naturelle.

Parfois on mélange le tout!

Moins de couleurs, on joue le monochrome minimaliste et naturel (blanc, noir, cuir naturel ou fauve) et les cuirs métallisés jusqu’au rosé.

Mention spéciale à l’espadrille qui trouve même sa place chez des marques street/ hiphop !

LES FOCUS COULEURS 

Moins de noir

Les faux-primaires : color block de primaires subtils.

Le jaune moutarde grisé : souvent associé à du marine/ des bleus passés en kids

Les rosés nude : surtout à la femme et à l’enfant.Très classique en femme quand associé à des gris. Plus intéressant si associés à des terres.

En enfant : ambiance végétale associée aux verts doux

Les naturels : off white, beige naturel, sable

 

ANIMATIONS ET MATIÈRES

– Focus sur les matières naturelles : lin, chanvre, coton et soie parfois avec des traitements comme des enductions qui permettent d’éviter le côté mou et sans forme. Plutôt pour les pièces du haut (vestes et chemises à l’homme), mais aussi les robes et shorts

– les matières techniques issues du sport sur parka et coupe-vent, pièces de bas (short et mini-jupes) mais aussi tee-shirt, leggings

– matières rigides et clean : denim, gabardines, popeline dans un esprit street-clean coloré

– en parallèle quelques marques utilisent des matières très lavées avec effets de trous, déchirements et boulochage

– effets métallisés pour créer des all-over graphiques même à l’enfant

– prints : all over fun un peu vintage, imprimés taches de peinture ou motifs abstraits peint main avec des jeux d’échelle du micro-motif au motif géant placé arty voir asiatisant, néo peaux de bête, mix d’imprimés en patch,

– prints placés sur tee shirt : toujours les messages un peu «  subversifs » ou drôles, personnages de comics un peu régressifs

 

NOS COUPS DE CŒUR :

Femme et Homme 

WALES BONNER et HENRIK VIBSKOV : deux marques avant-gardiste, la 1er d’origine anglaise, mise à l’honneur dans le Raven Project,  la 2nd, marque éponyme du designer danois.

Deux marques audacieuses et créatives qui semblent connaître un certain succès commercial.

 

HOXTON HOUSE et DOXA RUN : Hoxton house marque danoise d’athleisure et Doxa House, également danoise, 1ère saison pour cette dernière qui propose une collection de vêtements unisexe dédiés au running dans des matières techniques haut de gamme. Le tout fabriqué en Europe.

 

4 marques très différentes qui ont pour point commun le souci d’une mode équitable:

THE SQUAD : marque américaine de LA, dans la mouvance de Rick Owens pour les formes, matières et coloramas naturels,  tout est fabriqué aux Etats-Unis, les sacs en cuir dans leurs propres ateliers.

UNIFORMS DEDICATED: maque suédoise casual, background skate/ surf qui se « chicise ».

L’HOMME ROUGE : pour son côté écolo branché.

FONNESBECH : marque fondée en 1847 relancée récemment avec comme mot d’ordre utiliser des matières écologiques, recyclés avec un design couture. Assez réussi.

 

FREYA DALSJO : pour le design artisanal, tout est fait en Europe et la plupart des détails sont réalisés à la main au Danemark.

ADPT : seule marque casual femme un peu moderne au CIFF

HYMN : marques anglaises (représentée par des jeunes commerciaux français expatriés à Londres) pour ses imprimés exclusifs gais, colorés et humoristiques.

CURIEUX : ancien de Comme des Garçons, dont c’est la première collection, en grande partie fabriquée à Londres dans la tradition du tailoring anglais. Matières sélectionnées avec beaucoup d’exigence, finition parfaites, pièces indémodables pour les hommes mais comme AMI, pourraient être portées par des femmes !

Accessoires et autres 

BUILDING BLOCK : sacs et petite maroquinerie sobre, lignes épurés, travail sur des détails surdimensionnés, dans une matière étonnante ( bois) et dans une gamme neutre ( noir,blanc, acajou, naturel)

JASON MARKK ( shoe cleaner) : on aime le clin d’œil de cette marque de produit d’entretien pour sneakers avec en prime un « shoe-shiner special » sneakers pour que vos baskets retrouvent un blanc immaculé.

ROMBAUT : marque fondée par un jeune belge flamand «  vegan » basé à Paris, des sneakers hybrides en textile plutot qu’en cuir qui n’ont rien à envier à Pierre Hardy.

ZUZUNAGA : parmi cette avalanche d’espadrilles, les imprimés colorés, graphiques, entre wax et néo provençaux de cette marque de Barcelone font la différence.

 Kids 

TINY COTTONS : on ne présente plus la marque, mais on a adoré la gamme abricotée de cette collection aux imprimés végétaux délicats et la gentillesse des créatrices.

WELL GROUNDED et INKY GOLD : 2 marques qui nous propulsent des années en arrière avec leur goût pour le rétro ( 70s pour la première basée à Londres, 50s pour Inky Gold dont la jeune créatrice est géorgienne), les gammes de couleur franches de faux-primaires et les imprimés vintage.

PETIT CRABE : pour une fois, des maillots anti-uv qui ne vous font pas honte sur la plage. Simples, unis ou rayés, un colorama frais et dynamique qui donne bonne mine aux enfants.

GOBABYGO : ou l’athleisure des bébés. Go Baby Go propose des collants et chaussettes renforcés aux genoux, et sous les pieds par des petites pastilles de caoutchouc, pour que ces derniers puissent faire l’apprentissage du « quatre-pattes » puis de la marche sans trouer leurs collants ou glisser. Malin.