Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
May 20, 2020Sandrine Maggiani

Mode, beauté, design, lifestyle: la couleur est pour les marques un enjeu majeur qui relève de l’inconscient collectif et reflète l’époque.

Virginie Motte longtemps Directrice des tendances et marques en propre au sein du BHV- Galeries Lafayette- nous révèle comment l’influence des couleurs modifie nos comportements, stimule la créativité intuitive et la polysensorialité qui s’imposent face au contexte encore incertain.

Sandrine Maggiani: Au fil des saisons, et aujourd’hui plus encore, quelles évolutions avez-vous observées dans l’usage des couleurs par les marques pour créer leurs collections?

Virgine Motte: Chaque couleur a son effet  selon l’usage que l’on en fait.   En décoration, la couleur gère les dimensions, change l’espace, influence l’architecture et a un rôle sur la lumière. L’extension du choix de nuances, d’associations permet aussi de mieux raconter une histoire à travers l’immobilité des objets, des surfaces.

Image: @lemaraismood

Du fait des nouvelles habitudes de vie que nous connaissons, les tendances existantes, comme le développement des espaces à vivre multitâches, décloisonnés, vont aussi s’accélérer. Les couleurs vont s’adapter, devenir moins segmentantes, s’adoucir. 

SM: Du fait du bouleversement que nous venons de vivre, le rapport à la couleur va-t-il changer ? comment cela se traduira-t-il ?

VM: j’ai un doute sur un changement radical de comportement vis-avis de la couleur.  La suite de cet épisode exceptionnel devrait déclencher un besoin  de valeurs refuge, de calme et de douceur, d’authenticité. Les couleurs naturelles- le blanc-écru- seront très présentes. Les tonalités minérales et boisées seront pérennisées. Les couleurs oubliées comme le rose réaffirme son retour dans des lieux sophistiqués mais aussi dans les espaces à vivre. 

Image: @lemaraismood

Le changement de comportement pourrait accélérer la prise de conscience écologique qui encourage les consommateurs à vouloir connaitre l’origine de la fabrication des couleurs, demander le moins de traitement chimique possible, privilégier la teinture végétale surtout pour les enfants.   

SM: Alors qu’une partie de notre visage restera dissimulée,  la couleur deviendra-t’elle le révélateur de notre personnalité, notre état d’esprit?

VM: Choisir une couleur c’est  exprimer un vrai message personnel,  et ce mouvement va s’accentuer.  Alors que l’habit a perdu sa fonction                     « d’identificateur social » au profit du confort, ce sera le rôle de la couleur de traduire un désir de distinction ou au contraire un besoin d’invisibilité plus radical. Créer  de nouvelles identités culturelles et des hybridations inédites comme faire usage des monochromes qui renforcent le sentiment de determination et de prise de risques.

Image: @lemaraismood

SM: Dans un avenir proche, aurons-nous besoin de couleurs saturées, contrastées et expressives ou au contraire de gammes qui relèvent  un désir de sobriété, voire d’essentialité?

VM: On a plus que jamais besoin de couleurs car elles libèrent des énergies nouvelles en mode mais aussi en décoration et design, où le rapport matière-couleur est déjà très présent et où on peut tout oser.

 La couleur pourra être plus forte, plus saturée, les contrastes audacieux ou au contraire authentiques. De manière générale, les couleurs seront nuancées. Le besoin d’écologie s’exprimera plus fortement dans des nouveaux rapports à des tonalités locales et des nuances inhabituelles qui présagent une façon plus souple de créer des couleurs.

Laissez-vous inspirer par nos cahiers de tendances Couleurs, et contactez-nous pour tous les découvrir