Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Oct 14, 2015Julie Dao Duy

Comme chaque année depuis 2003, la capitale anglaise s’est transformée en vaste scène du design durant le mois de septembre à travers 5 salons : 100% Design, Tent London, designjunction, Focus/15 et Decorex International. Etonnamment, cette édition 2015 fut fortement marquée par la valorisation de l’artisanat : éloge de la lenteur, beauté du geste et goût de la transmission, le tout travaillé de façon résolument contemporaine… Un hommage au « human made » nouvelle génération. Découvrez le best-of de Cécile Rosenstrauch, directrice du secteur Maison & biens de consommation, regroupé autour de deux grandes tendances émergentes.

CHARMING FUSION

L’artisanat en version attendrie, imprégné d’une nature fantasmée, et métissé d’influences multiculturelles.

Coup de cœur pour Utopia goods, marque australienne fondée par Sophie Tatlow et Bruce Slorach qui déploie la richesse de ses jungles graphiques sur coussins, accessoires de cuisine et tissus d’ameublement, le tout 100% handmade. Entre tradition et modernité, exotisme « wild » et fantaisie onirique, un naturalisme à la William Morris rafraîchi en coloris tendres, que l’on retrouve également chez l’anglaise Louise Wilkinson et ses jardins luxuriants imprimés sur velours, dans un esprit très « couture ».

Dans un esprit plus naïf, on retiendra également la jeune marque Safomasi  basée à Delhi, créée par l’anglaise Sarah Fotheringham et l’australien d’origine indienne Maninder Singh. Sur coussins, boutis, accessoires et tissus d’ameublement imprimés à la main dans la pure tradition indienne, ce duo de globetrotters romantiques mixe des éléments narratifs issus du quotidien à d’autres influences glanées au fil des voyages : Inde, Scandinavie, Angleterre, Japon… Une poésie graphique au doux parfum d’ailleurs.

RUSTIQUE MODERNE

Déjà repérée dans les allées du salon Maison & Objet, notamment à travers le travail de Denis Milovanov pour Soha, la tendance néo rustique se confirme : matières naturelles presque brutes ou usées, formes élémentaires, aspect rudimentaire, éloge de la lenteur… Mais le tout travaillé dans un esprit contemporain.

On retient le studio Irlandais Superfolk, basé dans la région du Connemara, qui s’inspire de la nature sauvage environnante, des travaux du naturaliste Irlandais Robert Lloyd Praeger dans la plus pure tradition artisanale locale : des objets et du mobilier en chêne, des dessins botaniques primitifs et des symboles façon peintures rupestres imprimés à la main, sur lin ou Washi.

Irlande toujours, le studio Mourne textile. Fondé dans les années 50’s par Gerd Hay-Edie, il est aujourd’hui dirigé par sa fille, la maître-tisserande Karen Hay-Edie, et son fils Mario Sierra. Aux motifs emblématiques du milieu du siècle dernier (tweed tissé main « Shaggy Dog », tapis « Milano ») s’ajoutent des créations plus contemporaines en laine, graphiques et rustiques.

On retient également l’atelier Forest & found fondé par Max Bainbridge et Abigail Booth : leurs objets usuels creusés dans le  chêne aux formes aléatoires et unique, mais aussi leur travail autour de la teinture végétale.

Autre coup de cœur enfin pour Peter Marigold et ses meubles en cèdre assemblés avec des clous en acier et laissés « à l’abandon » sous la pluie. Au contact de l’humidité, l’acier brut réagit avec le tanin de cèdre et crée des taches noircies… Un travail autour de l’usure que nous évoquions déjà dans un article dédié au retour du bois.