Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Mar 09, 2016

Notre monde obsédé par la sur-consommation, et l’idée que plus, c’est mieux, est en train de changer radicalement pour quelque chose de plus simple, et de moins encombrant.

Comme nous en faisions part dans Futur(s) 14 et Futur(s) 15, Refuser l’excès est désormais un véritable style de vie, qui consiste notamment à ne pas vouloir confondre le désir de se faire plaisir, avec des comportements d’excès. L’idée de la visibilité se faisant plus discrète se transforme en un véritable mouvement lifestyle.

Dans le dernier livre de Marie Kondo, Spark Joy, le gourou japonais du désencombrement illustre ce principe de garder de la simplicité en tout, et montre l’importance de placer la qualité avant la quantité.

Suite aux changements dans les campagnes de mode récentes, l’industrie a commencé à s’intéresser aux moyens de se concentrer sur la réduction, et sur l’expression des choses telles qu’elles sont.

1er DEGRÉ

Dans un monde obsédé par la sur-consommation et où règne le principe du “toujours plus”, un changement radical s’opère. Une nouvelle ode à la simplicité et un besoin de se re-centrer sur l’essentiel.

Ne pas confondre désir de se faire plaisir et excès en tout genre ; tel est le mantra de Marie Kondo, le gourou japonais du « désencombrement ». Son dernier livre « Spark Joy »  illustre une nouvelle fois ce principe : privilégier la simplicité et bien sûr la qualité à la quantité.

L’industrie de la mode s’est emparé de ce nouveau lifestyle et s’en inspire dans ses dernières campagnes. En se re-centrant sur l’essentiel, voir même sur le strict minimum, elles passent ainsi des messages forts, sans fioritures.

Les produits de consommation prennent depuis le même chemin, celui d’un discours facile à comprendre pour tout le monde. Une marque de beauté relativement jeune, Hairstory Studio, ne propose par exemple que quatre produits très clairs, présentés simplement, sans descriptions à rallonge ou liste  d’ingrédients. Lancée par Michael Gordon, précédemment fondateur de Bumble and bumble, Hairstory ne cherche pas à se compliquer la vie. Il ne s’embrasse  même pas de noms différents pour chaque produit. Au contraire, leur esthétique simple happe le regard de loin par rapport aux autres produits et leurs packaging plus chargé. Dans le même esprit, Blueprint Cold-Pressed Juices donne simplement la liste des ingrédients sur le devant de la bouteille, plutôt que de saturer l’étiquette de mots compliqués. Les produits santé et nourriture peuvent en effet être assez complexes, et cette nouvelle approche consiste à renvoyer une image d’authenticité.

TOUT MISER SUR LA RÉDUCTION

Un nombre non négligeable de marques a décidé de casser l’image traditionnelle des campagnes de publicité, en faisant preuve d’une toute nouvelle créativité, pour le moins épurée. Les publicités J.W. Anderson printemps / été 2016, de la taille d’un timbre, demandent au lecteur de porter une attention soutenue à l’image, tandis que les vêtements, eux, parlent haut et fort. Une opération réussie pour JW Anderson qui rappelle l’importance de la qualité sur la quantité.

 

 

Parmi des centaines de concept stores qui proposent de nombreux produits, les expériences shopping peuvent être épuisantes. Morioka Shoten, une petite librairie de Tokyo, a choisi une approche inhabituelle, en ne présentant qu’un seul livre à ses clients, qui change chaque semaine. Face au marché grandissant des e-books et des médias sociaux, la librairie se concentre sur l’importance du livre physique, et de sa valeur d’attraction particulière, dans un concept store tout à fait unique. Dans la même veine, un autre concept store japonais, Beige, ne propose que les produits classiques dont ses clients ont besoin dans leur garde-robe, tout en éliminant simplement tout espace encombré. Comme la couleur beige, qui symbolise ici un classique essentiel, la boutique rejette toute idée de complication ou d’excès.