Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Apr 26, 2016Rémi Le Masson

Par Julie Dao Duy, Antoine Burger

Si Olivier Roustaing révèlera en juin les pièces de sa nouvelle collection Balmain Enfant, qui reprend quasi à l’identique les codes de la maison en version mini, la tendance du « mini-moi », semble doucement s’inverser. A l’image de la dernière campagne Jacquemus, qui affiche fièrement les visages de trois bambins sur fond de couleurs primaires, ou des dernières expositions en date où le jouet est à l’honneur (notamment Barbie, icône de mode qui a inspiré autant les artistes que les créateurs), l’univers enfantin devient une véritable source d’inspiration chez les adultes. Une façon de répondre à un besoin de simplicité et de facilité, en assumant sa part de naïveté.

L’argument du sain

Les produits pour les tous petits ont tous un point commun : ils inspirent le 100% sain. En tous cas, c’est ce que les marques qui leur sont dédiées mettent en avant. Produits naturels, retour à l’essentiel : des éléments clés qui finalement résument bien l’envie des plus grands.

Une envie et surtout un déclic pour la créatrice de Kid Licks que nous mettions déjà en avant dans notre cahier beauté FW 17-18, le jour où sa fille a mis ses mains dans la bouche après une pose de vernis sensé être kid friendly, mais en fait bourré de produits chimiques. En s’associant avec des professionnels de la santé, cette Américaine a mis au point des mini-vernis comme des petits pots de confitures, dont les goûts changent saison après saison : carotte, framboise…un produit 100% dégustation qui donne autant envie aux mamans qu’aux enfants.

 

Se rassurer avec des produits 100% bios, sans pour autant négliger design et esthétique : c’est aussi ce que propose la marque Enfance avec des soins naturels et élégants adaptés à la peau sensible des plus petits. 0-3 ans, 3-8ans, 8-12ans, chaque tranche d’âge y trouve des soins adaptés à sa peau. Exclusivement bios, mais aussi très beaux,  les produits de la gamme Enfance s’achètent pour les enfants mais sont aussi utilisés par les parents. Matières premières issues de l’agriculture biologique, propriétés aromathérapeutiques bienfaisantes des huiles essentielles douces,  garanties sans paraben, sans conservateur, sans colorant et non testées sur les animaux : une garantie de « produits sains » pour la peau, qui finalement correspond en tous points aux attentes des adultes.  Et pour compléter sa gamme de soins, on peut aussi adopter les crèmes de Minois Paris à la fleur d’oranger ou encore celles de Naïf, marque coréenne de produits bébé.

Plus petit = encore plus « mignon »

Coréens et Japonais sont passés maîtres dans un exercice intriguant : le miniature cooking. Mimine, internaute sud coréenne, est devenue la « star » de ce mouvement, dont les vidéos postées en ligne sont complètement hypnotisantes. Elle incarne cette nouvelle tendance du « mini », qui gagne non seulement les réseaux sociaux mais aussi le vestiaire et la déco des adultes, qui assument sans complexe leurs envies régressives.

 

 

Après l’apogée des « buckets bags » et autres maxi cabas « fourre-tout », le mini-sac fait une apparition remarquée cette saison. Chanel, Carven, Miu Miu… en bandoulière, à l’épaule ou encore en sac à dos façon mini cartable, ces modèles réduits laissent une étrange impression de sacs dessinés pour être plus grands. Cette tendance transforme aussi les iconiques en version miniature, chez Céline ou encore Saint Laurent. De quoi faire le tri et se recentrer sur l’essentiel.

Enregistrer

La « mini-mania » ne gagne pas que nos vestiaires, elle s’impose aussi dans nos intérieurs. Smallable, site de multi-marques pour enfants qui vient d’ouvrir un flagship IRL (In Real Life), propose par exemple des grands classiques du mobilier version miniature, comme le mini fauteuil Acapulco qui finira dans le salon plutôt que dans la chambre d’enfant. L’esprit scandinavec bois et couleurs pastels, décors naÏfs stylisés… attirent en effet une foule de « grands », avec ou sans enfants.