Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jun 19, 2018

« Immensités lunaires, terres de glace et de feu, montagnes aux sommets arrondis…les paysages islandais ne laissent pas de marbre. Cette nature brute et sauvage, c’est ce que nos stylistes Lydia Amrouche et Laure Baron sont venues chercher : elles ont souhaité puiser leur inspiration au cœur du pays des fjords. Le prochain cahier Casual FW 20-21 révèlera un thème très nature et outdoor où vêtement rime avec survie.

Et pour mieux comprendre ce que portent les Islandais, c’est à Reykjavik qu’elles ont posé leurs valises. Elles y ont découvert un certain nombre de boutiques aussi pointues que minimalistes, souvent tradi et parfois street. La visite du musée des Arts Vivants leur a permis de découvrir des artistes locaux, portés par le grand Olafur Eliasson. Coups de cœur shopping Parmi les boutiques repérées par nos stylistes, trois thématiques se dégagent : une plus traditionnelle, une seconde aux accents indus’ et enfin une dernière aux inspirations street. Nature & traditions D’une façon générale les boutiques mettent en avant un savoir-faire local, porté par l’artisanat et revendiquent avec fierté leurs « spécialités », comme le fameux pull islandais. Celui-ci est en vente aussi bien dans les boutiques branchées que dans les multimarques plus populaires. Ce pull en laine, tricoté par les femmes, était autrefois porté par les marins islandais pour vaincre les températures extrêmes en mer. Il est devenu un emblème, porté fièrement par toutes les générations. Farmer’s market Cette marque islandaise d’inspiration outdoor & trek, s’inspire des grands espaces et de la nature environnante. Ses nombreuses boutiques vendent autant des produits lifestyle comme des bougies, des pinceaux, des brosses ou autres objets de déco, que des vêtements adaptés à la vie dans le Nord. Les chaussures de trek côtoient alors les mules rembourrées. Les collections mettent en avant une jolie gamme de couleurs naturelles. Le Farmer’s market revendique donc une vie faite de virées en pleine nature, promeut l’artisanat et réconcilie tradition, modernité et chic. https://www.farmersmarket.is

« ©Farmer’s market
©Lydia Amrouche »

Cette marque minimaliste vend aussi bien du linge de maison, des lainages, des tartans, des vélos ou des bougies…Elle compte plusieurs adresses en ville mais aussi une au cœur même du parc Geysir, qui lui a inspiré son nom. Encore une fois, tradition et contemporanéité se mêlent avec élégance, sans oublier l’art et le design, qui y trouvent une place inattendue. http://geysir.com

©Geysir

Ludique & streetAkkúrat Cette petite boutique de Reyjkavik, aux accents pop et street attire une clientèle jeune et branchée. Marques internationales, sneakers, objets de déco, magazines…la gamme de couleurs change de ton : roses poudrés, bleus, jaunes…jusqu’à la moquette, choisie dans des tons chaleureux et vifs !http://www.akkurat.is

©Akkurat

Húrra Women Un peu moins pop, plus streetwear, Hurra acceuille ses visiteurs dans un décor minimal mais coloré, qui mixe déco, art, beauté, lunettes, collections de vêtements et une sélection de sneakers. Cette boutique a déjà tapé dans l’œil de Hypebae.https://hurrareykjavik.is/kappa-women-ss18/

©Hypebae

Découvertes arty Après cette virée shopping, direction le Musée des Arts Vivants de Reykjavik, bâtisse perdue au fin fond du port. Cette antre de l’art contemporain accueille notamment l’atelier d’Olafur Eliasson et propose des expositions éphémères d’artistes locaux. L’occasion de découvrir de nouveaux noms.Auður Ómarsdóttir est une jeune actrice et artiste islandaise de 30 ans. Elle exposait à Reykjavik ses collages, dessins au stylo, peintures et sculptures étranges au cœur du Musée. Inspirée par les blasons des équipes sportives mais aussi par l’art brut, son univers et son quotidien sont mis en scène sur Instagram (@auduromars ). Ses collages sont notamment une source d’inspiration intéressante pour renouveler les imprimés.Pall Haukur, Islandais de 31 ans, se distingue quant à lui par son approche singulière du végétal et par l’omniprésence de la nature dans ses œuvres. Plasticien, il met en scène des pommes, des abeilles, des fleurs…dont la présence résonne avec ses peintures et installations. Pour le Musée des Arts Vivants de Reykjavik il s’interroge sur la mort des objets et leur rapport au vivant. Pour plus d’images et de coups de coeur sur Reykjavik, rendez-vous sur Peclers(+). Contact : charlotte.delobelle@peclersparis.com »

Téléchargement Gratuit

E-BOOK FUTUR(S) 2020/25 UNLEASHING FREEDOM FOR CHANGE !

Accélérez vos cycles d’innovation et prenez un temps d’avance sur vos concurrents grâce à une immersion dans FUTUR(s) 2020/25

Découvrir cet ebook