Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Oct 25, 2017Julie Dao Duy

A l’occasion de la FIAC, la maison Cartier a inauguré son premier Objet Sentant Non Identifié sur le parvis du Palais de Tokyo, offrant une expérience émotionnelle inédite : traverser un nuage parfumé.

A la fois poétique et spectaculaire, cette installation immersive sans précédent s’inspire de L’Envol, la toute dernière fragrance imaginée par Mathilde Laurent, parfumeur de la Maison Cartier.

« Un parfum, c’est d’abord une idée mentale à laquelle on donne vie. Pour l’Envol, j’ai travaillé autour de l’hydromel, la boisson des dieux de l’Olympe qui leur conférait leur immortalité. Ma deuxième inspiration était d’avoir un parfum très léger en travaillant les notes de tête comme un nuage d’iris, musqué et frais. L’Envol est avant tout un envol personnel, intérieur et spirituel. » (Mathilde Laurent)

L’écrin de verre transparent, qui a élu domicile entre le Palais de Tokyo et le Musée d’Art Moderne de la ville de Paris du 20 au 23 octobre, abrite un escalier en colimaçon et un nuage délicatement parfumé en suspension entre ciel et terre, matérialisant la nouvelle fragrance.

Véritable prouesse technologique, le nuage a été conçu grâce aux technologies bioclimatiques mises au point par Transsolar. L’agence réunissant ingénieurs, physiciens et architectes autour de concepts climatiques et énergétiques a mis un point un système de contrôle de l’air en strates composant un nouvel espace architectural olfactif.

Avec ce premier opus du nouveau programme OSNI (Objet Sentant Non Identifié), Cartier entame ainsi un dialogue unique et innovant entre beauté, art et science.