Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jun 19, 2019Julie Dao Duy

« Paris ? Une mode « couture mais pas dans un sens rétro » disait Dries Van Noten. « L’élégance prend une toute nouvelle dimension » afffirmait Demna Gvasalia ». Une mode « dreamy » mais « plus élégante, féminine et sexy » confiait Natalia Averdian à fin du show A.W.A.K.E. De notre point de vue, Paris a, en effet, fait la démonstration d’une mode qui place élégance, maturité et avant-gardisme à leur apogée. Les créateurs ont réussi l’exploit de séduire autant les jeunes générations que les non-millennials, plaçant Paris comme capitale d’une mode trans-générationnelle, audacieuse et sûre d’elle. D’abord, le sens du spectacle. Dior a ouvert le bal à l’hippodrome de Longchamp, dans un ballet à la chorégraphie et à la technicité millimétrée. Puis Chanel, qui clôt la saison les pieds dans le sable, dans une plage idyllique préservée. Mais entre les défilés de ces deux grandes maisons, il y a aussi eu le parvis de Pompidou pour Unravel, une passerelle du 18èmepour Marine Serre ou encore un garage désaffecté du 11èmepour Off White. Du grandiose et de l’underground, du luxe et du quotidien, du chic et du sport ! Entre féminité hyper-mature qui place la barre très haut chez Givenchy, Dries Van Noten, A.W.A.K.E. ou Valentino, et nouvelle garde créative à la démarche assurée chez Marine Serre et Off-White…Paris brille, mais ce n’est malheureusement pas Heidi Slimane chez Celine qui nous donna des étoiles dans les yeux.

Les idées clés de la saison: JEUNESSE & AVANT-GARDEFÉMINITÉ & MATURITÉ Retourvez notre édito dans son intégralité sur Peclers(+). »

Contenue exclusif pour les membres de Peclers+

Lire plus