Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jun 02, 2021

Styliste mode chez Peclers Paris, Alice Desideri nous partage son parcours, ses inspirations et ses passions.

Qui je suis

Styliste couteau Suisse : mode homme, femme, enfant, environnement, cahiers tendance, conseil clients… Spécialité de la maison tout de même : les messieurs et les accessoires.

Franco-italienne, deux pays, deux cultures. De quoi devenir soit siphonnée, soit ultra-ouverte et adaptable : )

Alice Desideri

Ma vie professionnelle

Après mes études, j’ai expérimenté le laaaaarge spectre du fameux « milieu de la mode-haaaan » : stylisme photo au Elle, rédaction, communication chez Louboutin (mmmm l’enivrant parfum de cuirs et de colle), studios (luxe) et usines (craignos) à Londres…histoire d’être sûre et certaine…histoire de maîtriser mon sujet sur le bout des doigts…

Oui le job de mes rêves était dans un bureau de tendance…et pas dans n’importe lequel je vous prie… chez Peclers Paris ! Parce que c’est tout simplement le meilleur dans la place – et non je n’ai reçu aucune enveloppe en sous-main pour cette promo, c’est gratuit, ça vient du cœur.

Pas le temps de s’ennuyer, de la découverte et de l’émerveillement en « entrée, plat, dessert », toujours des challenges après presque 7 ans passés rue du Mail.

Les gens conçoivent difficilement notre métier, ils nous imaginent souvent en madame Irma de la tendance, un turban sur le crâne (oui mais Hermès sinon rien – accent posh parisien) et c’est vrai qu’il y a un truc instinctif, de l’ordre du sensible, presque mystique.

Alors pour faire simple et rationnel ce serait : un mélange entre sociologie, marketing et création /ou/ essayer de comprendre la complexité et l’Histoire de l’Homme et de ses sociétés, être au courant de tout ce qui se fait – de la production la plus mainstream au plus léger chuchotement d’une cave underground – on s’en met plein les mirettes, les écoutilles, les papilles, laisser décanter le tout, puis réfléchir à comment tout cela pourrait évoluer pour enfin le retranscrire esthétiquement.

Au commencement étaient les études en sciences-politiques pour ensuite enchainer sur une école de mode alternative. En reste j’espère un certain sens de l’analyse, une rigueur couplée à de la créativité. Passionnant exercice ! Une union entre sociologie et récits fabuleux.

Et c’est ça que recherchent chez nous il me semble les marques avec lesquelles nous collaborons. Pour moi c’est comme une dissertation mais avec des couleurs, des matières, des volumes et de la poésie. Il y a une problématique et on va y répondre en trois points /ou/ trois belles histoires. Ensuite on accompagne nos chers clients, on s’adapte à leurs besoins, à leurs univers, à leurs demandes.

Autre enjeu majeur pour nombre d’entre nous également, donner du sens, insuffler certaines valeurs à un secteur aujourd’hui de plus en plus décrié et pointé du doigt. S’engager plus clairement et fermement. Avec évidement toujours humour, transparence, goût et légèreté

Ensemble, main dans la main vers une mode plus éthique socialement, économiquement, identitairement, environnementalement… oui rêver fait partie du job : )

Ma vie personnelle

Des mains et une tête – ça ferait un bon titre de polar. En activité extra-scolaire je fabrique des chaussures et de la maroquinerie…j’adore !!

Connaissance manuelle devrait toujours aller de pair avec activité cérébrale, ça fait un bien fou !

Sinon pas mal de passions plus ou moins étranges, dont : fouler le pavé et manifester un engagement radical dans la rue et en privé, voyager seule dans des coins qui craignent ou visiter de sublimes trésors cachés (comme les constructions Arts Déco de Francisco Salamone) , le cinéma (tous genres confondus, mais pas mal de Gialli), passer des heeeeeeeures en bus/train/bientôt moto, bouquiner (actuellement La dimension cachée d’Edward T. Hall), faire saigner ses oreilles en concert (ou Kakhuri du trio géorgien Mandili), collectionner des bustes de politiciens disons controversés, faire des kilomètres à pied dans la nature, discuter avec des inconnus sur des bancs, surprendre mon palais, trainer dans des ventes aux enchères de province, feuilleter des piles de livres d’art en regardant des archives INA etc. etc. etc.

Sinon je me cache sur l’Instagram @_elettrapage_

Cahier de tendances Mode Homme FW22-23

Cahier de tendances Mode Homme FW22-23

La mode change de paradigme et opte pour une approche[…]

Découvrir le cahier de tendances