Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Mar 09, 2018

Grand carrefour de tendances et rendez-vous incontournable des professionnels de la mode, le salon Première Vision Paris a réuni, du 13 au 15 février, 1900 exposants rigoureusement sélectionnés et répartis sur les 6 différents Halls (Yarns, Fabrics, Leather, Design, Accessories & Manufacturing).

On pouvait y découvrir également un premier aperçu de l’exposition Margiela qui a ouvert cette semaine au Palais Galliera ainsi que les créations étonnantes de Clara Daguin, au cœur du « Wearable Lab ».

C’est une pièce inédite, « Aura Inside », qu’a présenté la créatrice pour l’exposition Wearable Lab. Entre création de mode et expérience interactive, le vêtement réagit en fonction de la personne qui s’y glisse. Captant les battements du cœur ou la chaleur corporelle qui émane de chaque individu, Aura Inside retranscrit l’essence de chacun, sous la forme d’une aura lumineuse. Et pour expliquer sa démarche et son travail, la créatrice y exposait aussi ses carnets de croquis, ses broderies et ses recherches sur l’astrologie…

Points forts matières, effets, couleurs, focus maille ou imprimés : les équipes Peclers décryptent ici les tendances repérées sur le salon et livrent leurs coups de cœur !

TENDANCES GÉNÉRALES

D’un point de vue global, les collections pour l’été 19 se sont révélées assez sages et lisses. On retrouve cependant un peu de fantaisie dans les plissés, embossés ou encore froissés qui donnent du volume ! Les jacquards fils coupés sont également très présents cette saison, comme chez Gruppocinque et Uni Textile. Pour la maille, mais aussi d’un point de vue transversal, les fabricants ont mis l’accent sur les effets de finissages et de surface, pour des collections plus raffinées.

TOUJOURS PLUS GREEN

Dans la suite de la dernière édition, on remarque une vraie attention portée sur les matières recyclées et les procédés de fabrication moins polluants.

La saison dernière, nous évoquions déjà le viscose ECOVERO™ de Lenzing (éco-process en circuit fermé, traçable et identifiable, issu de forêts de hêtres raisonnées) et KYORENE®, les fibres et fils en oxyde de graphène aux nombreuses propriétés : antibactériennes, anti-odeur, protection UV, régulation thermiques, action thérapeutique des infra-rouges, anti-mites et insectes…

Cette saison, c’est le polyester SEAQUAL, conçu à partir de bouteilles plastiques repêchées dans l’océan, qui a attiré notre attention (Sampaio).

POINTS FORTS MATIÈRES

– Beaucoup de seersuckers cette saison, avec des effets froissés et gaufrés.

Faux rustiques : des tissus aux aspects bruts et authentiques qui se révèlent finalement doux au toucher, très fins et presque tech’ pour certains.

– des crêpes et mousselines asses denses et pourtant très fluides.

EFFETS

La brillance est à l’honneur, pour des effets façon carrosserie, des tissus à l’aspect presque métalliques, voire un effet mouillé : sur des techniques (KOOJOO FABRIC) et même sur de la maille (FLOKER TEKSTIL, SUNG SHIN R&A)

– Remarquée déjà sur le salon Munich Fabric Start, la transparence et la légèreté sont très présentes chez les fabricants. On remarque encore beaucoup d’effets « calque », comme gommeux, en couleurs et cette fois-ci imprimés (SERIKOS, DK&D)

– nouveauté sur le salon, les effets holographiques aux couleurs arc en ciel (chez FRIZZA ou TISSAGE DE CHAUMES)

FOCUS IMPRIMÉS

Coup de cœur pour les rayures irrégulières, assez épaisses, comme faites au scotch, que l’on retrouve chez GALLUS, NOKIDDING STUDIO et ATT CONCORDE. Pour la maille, les rayures se font multicolores et certies de noir, à la Sonia Rykiel.

 Dans la suite de notre cahier MODE PRODUITS SS19 :

– La tendance tie & dye, présentée dans le dernier cahier MODE PRODUITS en réponse aux défilés MSGM et Esteban Cortazan, se confirme !

Les imprimés hawaïens, en petit all over ou à plus grande échelle, seront à l’honneur cet été.