Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Oct 31, 2017Julie Dao Duy

Par Julie Dao Duy

Les magazines de mode se renouvellent, laissant place à plus de diversité et faisant appel à de nouveaux sens. Ces récentes publications dépassent les frontières du masculin et du féminin, mêlent la passion du sport à la mode, subliment l’esthétique via l’olfactif. Une ode à la liberté créative, au mélange des genres…une façon d’aborder la mode, autrement.

Une mode plus proche de ses lecteurs

Jusque-là peu représentatifs de la diversité des lecteurs, les magazines se penchent un peu plus sur ces passionnés de mode, loin des clichés.

Le magazine Season s’adresse « aux femmes qui aiment le foot, la mode et les contenus créatifs pertinents ». Cette publication inattendue souhaite faire le contrepoids face aux magazines à destination des footeux, largement masculinisés. « Les femmes qui aiment le foot et le mode sont bien plus nombreuses qu’on le croit » clame Felicia Pennant, la fondatrice et rédactrice en chef. Avec une maquette bien pensée par Nathalie Doto et des visuels bien choisis, cet ovni dans la presse féminine a de quoi faire parler de lui.

Le premier numéro avait pour thématique « The Female Fan » et donnait la parole à ces femmes éprises de foot, comme la make-up artist Naoko Scintu (elle travaille notamment avec FKA twigs) ou encore la rédactrice en chef associée du British Vogue, Verity Parker. La dernière édition, publiée cet été, parle d’amour. « Comment les femmes déclarent-elles leur amour pour le foot ? », interview de « soccer moms » (mères de footballeurs), dernières collaborations issues du mariage foot x mode…

À 26 ans, Philip Picardi est déjà à la tête d’Allure et Teen Vogue, travaillant en étroite collaboration avec Anna Wintour et Pamela Drucker Mann (directrice des recettes chez Condé Nast). Mais ce n’est pas tout ! Le célèbre éditeur a annoncé fin septembre la sortie d’une toute nouvelle publication à destination de la communauté LGBT, avec à sa tête le jeune directeur éditorial.

Intitulé Them, le magazine a pour objectif de séduire les jeunes générations avec un contenu narratif percutant et une couverture mode non genrée. Parmi les marques partenaires qui soutiennent le projet, Burberry, Google, Lyft ou encore l’association Gay And Lesbian Alliance Against Defamation. Philip Picardi dévoile peu à peu son projet sur Instagram et souhaite créer une véritable communauté avec l’hashtag #oneofthem.

Wendy Huynh est née en banlieue parisienne, à Bussy Saint Georges. Après une prépa art, elle intègre la Central Saint Martins de Londres. Loin de sa banlieue, c’est à cette période qu’elle la « redécouvre » et lui porte un intérêt nouveau. Elle ne l’envisage plus comme une simple périphérie mais comme une ville avec sa culture propre. Elle décide donc de créer Arcades Magazine à la fin de son cycle d’études, pour suivre au quotidien les habitants des « suburbs », comme elle les nomme.

Uniquement prises à l’argentique, ses photos illustrent les ambiances, tendances mode du coin et paysages urbains alentours. Elle s’entretient avec chacun des modèles de ses édito mode et les retranscrit dans les pages du magazine. Stylistes, photographes et illustrateurs participent au projet, qui renouvelle non seulement l’image de la banlieue mais aussi une vision de la mode, plus ancrée dans la réalité.

Une mode plus sensorielle

Sur papier glacé, la mode a toujours maintenu une distance avec ses lecteurs, représentant un monde « intouchable », un univers aussi fantasmé qu’idéalisé. En proposant une version plus intime et personnelle, Sense Familiar la rend plus humaine.

Car si la mode est une question de « flair », le nouveau magazine de la styliste Isabel Bonner permet quant à lui à ses lecteurs de sentir ses pages. La styliste Isabel Bonner a collaboré avec le photographe Alec McLeish, le designer Joshua Checkley et le fleuriste et créateur de bougies Timothy Dunn pour ce tout premier numéro. Les lecteurs sont invités à gratter le papier puis à le sentir pour découvrir l’« essence » des six modèles qui ont posé pour le magazine.

Face à la déshumanisation des mannequins, considérés comme de simples poupées, cette initiative permet de replacer l’humain au cœur du processus de création. Chaque fragrance a été composée avec leur collaboration. Les premiers lecteurs ont déjà manifesté le désir d’acheter les parfums créés pour le magazine. L’odorat faisant appel aux émotions, à la mémoire et aux souvenirs propres à chacun, ce magazine d’un nouveau genre défend non seulement une certaine vision de la mode, plus humaine et sensible, mais réinvente aussi la façon de penser le support papier et la presse en général.