Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Dec 16, 2015Julie Dao Duy

Passée par l’école des Beaux-Arts de Toulouse, puis l’Atelier Chardon Savard à Paris, celle qui fut l’assistante de Felipe Oliveira Baptista pour sa marque éponyme pendant 8 ans a crée Anatology en 2013. Une marque de linge de lit et d’accessoires pour bébé fabriqués en France, qui mise sur la modernité et l’énergie des imprimés graphiques, bousculant les codes d’un univers enfant parfois trop traditionnel et uniforme.

Qu'est-ce qui vous a conduit à la mode enfant ?

Évidemment c’est un peu cliché, mais lors de la naissance de mon fils je cherchais à décorer sa chambre. Je trouvais de très belles choses mais toujours très classiques comme du liberty, des unis, plus ou moins pastels… Semblant toutes se ressembler. Et ce n’était pas ce dont j’avais envie. À L’époque, je dessinais des imprimés pour les robes des défilés, alors j’ai eu le désir de transposer cette technique dans l’univers textile décoratif des nouveaux-nés. Et c’est ainsi que la marque Anatology est née.

D'où vient ce nom "Anatology" ?

Anatology est composé du préfixe ANA qui désigne l’ana-tomie, dans le sens où la collection est composée d’éléments qui enveloppent le corps du nouveau-né (gigoteuse, serviettes, bavoirs, coussins, draps…), et du suffixe -OLOGY qui définit une idée de recherche.

Comment définiriez-vous votre univers ?

L’univers d’Anatology est un univers graphique et coloré. C’est essentiellement ce qui le différencie des autres marques. Je joue avec des codes enfantins tels que les animaux et les couleurs vives que je viens décaler avec des formes très graphiques, fortes et chic !…. L’idée c’est de faire rentrer petit à petit un univers d’enfant dans une maison de parents !

Quelles sont vos inspirations ?

Comme pour une collection de mode, mes inspirations sont un mélange d’air du temps, d’architecture (j’adore d’Oscar Niemeyer, John Lautner, Eero Saarinen, Frank Gerhy, Le Corbusier, Mallet Stevens…) d’art (en ce moment : l’exposition Dominique Gonzales Forster à Beaubourg)…

J’aime aussi le travail d’Olivier Sévère, de Sol Lewit (pour ses graphismes), de Tatiana Trouvé ou de Damian Ortega. Côté design, je suis fan de Eleen Grey, Gio Ponti, des Frères Bourroullec, Ettore Sottsass, Michael Anastassiades, Muller Van Severen mais aussi Pierre Paulin. D’ailleurs, l’exposition qui se finit très bientôt à la Galerie Perrotin à Paris est très belle. La musique également, et un souvenir très fort de Tom Yorke et Patti Smith au Trianon pour la Cop 21 vendredi dernier…

La nature également, les animaux sont très présents dans l’univers d’Anatology : toucans, pandas, girafes, léopards pour leurs pelages graphiques, et évidemment la mode : des vieux Balenciaga (Cristobal et Ghesquière), Comme des Garçons, Céline, et évidemment Felipe Oliveira Baptista chez Lacoste !

Quels sont vos futurs projets ?

Actuellement, la collection est diffusée dans 75 points de vente dans le monde entier, notamment chez Barneys New-York, Kids 21 à Singapour, mais également en Australie, aux Emirats Arabes Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse… Je présenterai une nouvelle collection lors du prochain salon Maison & Objet du 22 au 26 Janvier prochains. La collection va également s’étoffer avec des propositions pour les « adultes », assorties à l’univers des enfants, comme des pochettes en cuir et en tissu, des serviettes plus grandes, des coussins pour le salon… Et j’adorerais continuer à développer la collection vers d’autres propositions peut-être plus vers du luminaire, ou des objets. Il y a aussi un projet encore top secret avec un éditeur de design, sortie pour Juillet prochain ;)

http://www.anatology.fr/

Instagram : Anatology_delphinemiquel