Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Apr 12, 2017Julie Dao Duy

Par  Sari Myöhänen & Elen Pouhaër

Dans la capitale lombarde, du 4 au 9 avril 2017 s’est tenue la 56ème édition de l’incontournable Salone del Mobile. Tour d’horizon des nouvelles tendances décryptées par Sari Myöhänen, du secteur Environnements & Design.

PLAYFUL DESIGN

Graphismes joyeux, pièces de mobilier ludiques ou objets inspirés par l’univers enfantin…En contraste avec l’esprit décorateur formel et précieux, le jeu inspire désormais les designers, dans un esprit pop récréatif, entre technologie et artisanat, expérimentations et savoir-faire d’exception.

-Giro Giro Tondo – Design for children

Le Triennale Design Museum offre une plongée au coeur du design italien spécialement conçu pour les enfants. Jouets d’antan réalisés à la main ou premières productions en série, pièces de mobilier imaginées par les grands noms du design italien, projets architecturaux ou encore objets pédagogiques dressent un panorama inédit, de Bruno Munari à Maria Montessori, en passant par Riccardo Dalisi. Un parcours ludique et graphique, ponctué par les nombreuses interprétations du célèbre personnage de Pinocchio.

– Wood in process

Pour sa première participation au Salone del Mobile, Finsa, fabricant de tableaux en bois aggloméré et MDF, s’est associé au collectif de designers néerlandais Envisions pour explorer, revisiter et expérimenter les matériaux et process de ce fabricant espagnol. Ces œuvres à mi-chemin entre art et design évoquent les travaux de Memphis.

-Stone Age Folk

Rendez-vous au palazzo Serbelloni pour découvrir la collaboration exceptionnelle entre le designer espagnol Jaime Hayon et le fabricant de quartz Caesarstone. Cette installation ludique et colorée (composée de carrousels, panneaux muraux, miroirs, luminaires ou tables) marie métal, quartz et vitraux, en employant des techniques traditionnelles haut de gamme de marqueterie.

Inspiré par la flore, la faune et le folklore de différentes cultures, Stone Age Folk évoque le Crystal Palace conçu à Hyde Park, à Londres, pour la Grande exposition de 1851.

-Super Supermarket : pay or play

Papier toilette en cuir, carottes en polyuréthane et polyester, tiramisu en fausse fourrure, soupe de composants électroniques… Questionnant la notion de recyclage, les étudiants de l’école de design danoise Kolding ont recréé un supermarché grandeur nature à l’aide de matériaux résiduels fournis par une série de fabricants danois comme Kvadrat, Fritz Hansen, Montana ou Vola.

-Marni Playland

Cette année, Marni a présenté une installation autour du jeu à la Via Umbria. Cette nouvelle collection aux couleurs vitaminées est réalisée à la main en métal et bois peint avec des fils colorés tressés en PVC. Chaque meuble est une pièce unique fabriquée en Colombie par un groupe de femmes.

Posés sur le sable, les pièces de mobilier – notamment tabourets et chaises à bascule – s’accompagnent d’une série d’objets et sculptures colorés permettant de laisser libre court à son imagination.

LE LANGAGE DES PIERRES

Pierres brutes ou matières composites imitant la nature, le monde minéral inspire plus que jamais.
Passeggiata, l’exposition organisée par Airbnb, présentait la collection personnelle de pierres de Faye Toogood accumulée au fil de ses voyages aux quatre coins du monde tandis que Thomas Eyck a imaginé avec le studio Brynjar & Veronika le projet intitulé « Set of stones », une collection de 53 pierres en porcelaine réalisée à la main et présentée dans de petites boîtes en bois. Imitant les formes, textures et couleurs de morceaux de roche, ces objets précieux brouillent les pistes entre naturel et artificiel, réalité et fiction.

Les objets et accessoires de Circulante réalisés à l’aide de billets de banque et les créations poétiques de Sae Honda s’inspirent également du monde minéral.

Pour son dernier projet baptisé « everybody needs a rock », la designer nippone sublime des déchets de plastique collectés dans la rue en les transformant en bijoux précieux.

RENOUVELER LES décors

-Nightshop

A la tête du studio Nightshop, le duo de designers néerlandais Ward van Gemert et Adriaan van der Ploeg, qui puise son inspiration dans les cultures populaires et explore les frontières entre bon et mauvais goût, a imaginé une série de pièces de mobilier recouvertes d’illustrations réalisées entièrement à la main, au feutre, évoquant les griffonnages sur les portes des lieux publics mais aussi, dans un autre genre, les gravures aux motifs surréalistes et fantaisistes de la marque Fornasetti.

-Surface & Interface

Virtual Melt, la toute dernière innovation en matière d’impression numérique conçue par Valresa, permet de personnaliser tous types de surfaces en bois, du revêtement de sol aux pièces de mobilier.  Les designers Víctor Carrasco, Mut Design, Borja Garcia, ou encore Jean Louis Iratzoki et Ander Lizaso ont exploré ce nouveau process de fabrication pour créer des pièces de mobilier clean et modernes, jouant parfois avec les textures du bois.

COUPS DE CŒUR

-Passeggiata

L’exposition organisée par Airbnb a investi la Casa degli Atellani, sublime demeure datant du 15e siècle où Léonard De Vinci a vécu et peint La Cène, en 1498. Très éclectique, la sélection d’objets, qui regroupe collections personnelles, objets de design contemporain ou textiles anciens, évoque un grand cabinet de curiosité. Ici, les aquarelles de Matteo Thunet et les travaux Ahryun Lee, Zsolt Josef Simon, Felicity Aylieff entament un dialogue avec ce lieu chargé d’histoire, créant un lien émotionnel avec le décor, entre art et design.

– Everything is connected

L’artisanat et le design norvégiens sont à l’honneur à Ventura Lembrate avec l’exposition intitulée Everything is connected, dressant un panorama de la nouvelle scène créative : Andreas Bergsaker, Anette Krogstad, Gilles & Cecilie Studio, Falke Svatun, Hallgeir Homstvedt & Runa Klock, Jonas Stokke, Kaja Dahl…

Une scénographie inspirante met en valeur la sélection riche et éclectique de Katrin Greiling, qui mêle pièces de mobilier, luminaires, créations textiles mais aussi travail autour du bois, du métal ou de la céramique.
Une expo cohérente, dans une recherche de raffinement, notamment dans le travail autour des formes, des couleurs et des matières.

-Jardins d’Été

Une série de tableaux sous forme d’installation immersive en hommage aux impressionnistes français et notamment aux dernières œuvres réalisées par Claude Monet. Davide Quayola filme ainsi une série de paysages et compositions florales transportées par le vent en publiant les vidéos obtenues avec une analyse computationnelle complexe du mouvement, de la composition et des schémas de couleur. Ces vidéos poétiques mettent en avant la manière dont on observe la nature, à travers un important dispositif technologique.