Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Feb 24, 2015

Dans un contexte où les réflexes protectionnistes et communautaristes témoignent plutôt d’une division du monde et de la société en un immense patchwork d’incohérences, la street culture affiche à l’inverse son désir d’ouverture en jouant avec les codes d’une « culture-monde » désormais en libre accès.

Dans la lignée de nos thèmes de l’été 16 SACRÉ et COUPÉ-DÉCALÉ, deux esthétiques du métissage et du dialogue des cultures émergent, portées par une nouvelle génération d’artistes, bloggers et jeunes créateurs…

Version universaliste lissée ou glocale exubérante, choisissez-votre camp !

#Team melting pop

GLOCAL SAPPEUR
D’origine Ivoirienne et résident au Maroc, l’excentrique bloggeur et styliste Louis-Philippe de Gagoue cultive un look de néo-sappeur flamboyant à la croisée des cultures et des lexiques mode.

HIJABISTAS
Dans un blog intitulé « modest street fashion », le photographe Langston Hues originaire de Detroit, rend hommage à la manière d’un Scott Schuman à la créativité des hijabistas et turbanistas du monde entier, qui allient sans complexes style pointu et codes d’appartenances religieux.

ORIENT EXPRESSION
Dans le même esprit, mais cette fois-ci en Iran, le photographe Araz Fazaeli met en lumière l’inventivité des looks de la jeunesse dorée et délurée de Téhéran via son blog thetehrantimes.tumblr.com

SIKHSTERS
Dans son blog Singhstreetstyle, le londonien Pardeep Singh Bahra met à l’honneur les Sikhsters, urbains branchés d’origines indienne qui allient turbans sikh traditionnels et codes preppy occidentaux.

CROSS-CULTURES
Ayishat Akanbi, jeune styliste anglaise ultra influente au look métissé et androgyne, se décrit sur son blog ayishatakanbi.tumblr.com comme ayant « son corps à Londres, son cœur en Afrique, son âme en Jamaïque, et son esprit dans l’espace »

#Team universaliste

IDEO-STREET
La marque londonienne CHEF LDN puise dans le vocabulaire graphique et impactant des idéogrammes, symboles asiatiques et blasons japonais ancestraux, qu’elle associe aux codes streetwear.

CRYPTO GRAPHIC
Fondée par Emeka Alams, créateur américain d’origine nigériane ayant vécu en Côte D’Ivoire et au Ghana, la marque Golden Coast Trading Company cultive une esthétique street à la fois sobre et multiculurelle en mixant signes, langues, pictogrammes et symboles d’ici, d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, dans un esprit ultra graphique.

SYMBOLIC BRANDING
Pour la couverture de leur premier album, le duo musical franco-cubain Ibeyi, composé des jumelles Lisa-Kaindé et Naomi Diaz Ibeyi, a opté pour un logo aux symboles étranges, presque primitifs, comme venus du fond des âges.

 

FK-ANTICS
Dans son dernier clip épique réalisé par l’australien Nabil Elderkin et intitulé « Two weeks », l’étoile montante du R&B FKA Twigs nous plonge dans un univers à la croisée d’influences babyloniennes et égyptiennes antiques, apparaissant en reine géante, drapée et coiffée d’une couronne de blé d’or sur fond de colonnes majestueuses.

 

EVERY-WEAR
Fruit d’une collaboration entre Steven Jacques et Swann Amdéo (passé chez PeclersParis et son cahier Pulse Generation !), cette jeune griffe basée à Londres fait fusionner influences streetwear et vestiaire traditionnel d’Afrique du nord : Kurta et Stan Smith, combi « Djellabah », crop top design et Fez marocains… Les références s’amalgament harmonieusement, lissées et gommées en harmonies de couleurs claires.

UNIVERSAL BEATS
Avec l’Iran, la France et l’Egypte dans le sang, Yasmine Dubois-Ziai aka Lafawndah a récemment sorti un EP aux multiples influences : musiques latines, zouk, dubstep, et textes en Swahili. A l’image de la Cumbia, genre musical crée par les esclaves Colombiens venus d’Afrique, qu’elle considère comme transgénérationnel et transculturel, elle s’attache dans sa musique à toucher à une forme d’instinct, d’universalité, ce qui en nous précède la culture.