Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jun 05, 2018Julie Dao Duy

Du 24 au 26 mai 2018, s’est tenue la troisième édition de Viva Technology, le salon européen de l’innovation, à Paris. Pendant 3 jours, 2000 participants, dont 1800 start-up, se sont côtoyés pour partager leurs derniers concepts et innovations. Un évènement riche en échanges, découvertes et inspirations pour tous les professionnels présents sur le salon. Alors que les dernières innovations en beauté connectée s’imposent en boutique et poussent toujours plus loin l’idée de customisation, la tendance « végétal digital » apporte un peu de poésie, de fun  et surtout d’engagement au secteur des nouvelles technologies.

 

LA BEAUTÉ DE DEMAIN : VERS PLUS DE CUSTOMISATION

Le groupe L’Oréal met l’Open Innovation à l’honneur, avec un parcours immersif « The New Beauty Experience », explorant leur vision de la beauté, 100% connectée et personnalisée. Le visiteur découvre dans un premier temps un salon de coiffure virtuel : grâce à l’acquisition de la startup ModiFace, le Groupe présente un miroir connecté qui peut appliquer différentes coiffures et teintes capillaires sur le reflet de l’utilisateur, même en mouvement.

Autre innovation du côté du retail, les visiteurs pouvaient tester un bot conversationnel et un miroir intelligent afin de dénicher les meilleurs produits maquillage pour matcher avec le « look » de leur choix. Nouveauté du groupe, un bras articulé qui maquille avec précision les consommateurs.

Enfin, la beauté connectée gagne petit à petit la maison. La start-up française Skin Jay, en partenariat avec La Roche-Posay, propose en effet d’intégrer des capsules de soins personnalisés directement au pommeau de la douche. Une expérience qui place la « home customization » (service de personnalisation à la maison) au cœur des réflexions stratégiques sur la beauté de demain.

FOCUS SUR L’EXPÉRIENCE CLIENT

Du côté du stand LVMH, l’expérience client se réinvente. Parmi les nombreuses start-up présentes, nous avons retenu Paperscent, développée par la société Gaudier Kuppel, qui propose un dispositif connecté délivrant des cartes instantanément parfumées et personnalisées au nom de la marque. Une innovation particulièrement intéressante pour collecter des données sur les testeurs de fragrances mais aussi pour lutter contre la saturation olfactive en magasin.

Sur différents stands c’est la réalité virtuelle qui bouscule les habitudes du consommateur. Casques de VR vissés sur la tête, les visiteurs pouvaient expérimenter l’univers de marque Dior mais aussi découvrir l’histoire de la Maison Ruinart et explorer ses savoir-faire ancestraux grâce à la réalité augmentée.

Enfin, ce sont les hologrammes les véritables stars du salon, notamment chez Orbis (lauréat du LVMH Innovation Award 2018) qui présentait les sneakers de demain en projection 3D. Des applications directes de cette nouvelle technologie sont d’ores et déjà proposées dans certains magasins.

VÉGÉTAL DIGITAL : ENGAGEMENT LUDIQUE

Ils sont de plus en plus nombreux, férus de nouvelles technologies et conscients des préoccupations environnementales actuelles. Les innovations récentes prennent alors la défense des plantes et de l’environnement, même en territoire urbain.

C’est le cas de Home Potager, qui permet aux citadins de cultiver directement à la maison les plantes et légumes de leur choix, et de suivre leurs besoins en eaux ou en nutriments grâce à une appli sur smartphone.

A l’échelle de la ville, les acteurs du numérique s’intéresse désormais à l’éducation des concitoyens en proposant par exemple, des ateliers d’initiation au jardinage (comme Orange) ou encore des graines à « jeter » en ville, compressées dans des marques –pages (cadeau sur le stand RATP qui proposait une vision plus verte de la ville de demain). D’ailleurs, le stand de la RATP a été pensé comme un Lab, pour permettre aux start-up, entrepreneurs et jeunes talents de venir pitcher leurs idées et innovations sur la « smart city ».

La Poste présentait quant à elle un prototype de vélo électrique au design épuré, avec un cadran Gps intégré qui propose une expérience ludique et fun dans la ville, avec émoticônes « cachés » au détour d’une rue, ou programme de fitness avec calcul des calories brulées. Avec un lancement prévu en fin d’année, ce vélo connecté cherche à encourager les citadins à adopter un mode de transport aussi écolo que divertissant.

Vous souhaitez en savoir plus sur un accompagnement personnalisé, contactez charlotte.delobelle@peclersparis.com