INTERVIEW TENDANCES KID & BABY
  • Google+
  • linkedin

SS21...Le retour du Cahier Kids

Sandrine Maggiani - Réalisé le 13 Juin 2019

Nos Directrices de Style, Martine Chadenier-Pomelet et Mai Nguyen croisent leur point de vue sur les secrets de création de notre cahier Kids S/S 21, l’évolution du marché de l’enfant, les nouvelles tribus et les modèles de consommation qui forgeront la mode que l’on veut pour demain.

Découvrez les secrets du processus de création du cahier et un aperçu de leurs inspirations P/E 21 dans la prochaine interview ...A suivre  fin juin sur peclersparis.com 

REPOSITIONNEMENT DU CAHIER KIDS 

Mai :Le marché de la mode enfant est complexe et reste fragile, en proie à une baisse de la démographie et du pouvoir d’achat des familles et de nouveaux modes de consommation. Malgré le succès des collections « mixtes», nous sommes encore loin d’une mode universelle. Nous devons toujours prendre en compte les tranches d’âge, les genres, les moments de vie, les usages et les besoins...

Martine :Nous avons constaté, après avoir interrogé nos clients et agents, qu’à partir de 10 ans, les influences deviennent très différentes : On casse les codes, on s'en amuse pour décloisonner la frontière de consommation entre enfants et parents.  Ainsi pour élaborer leurs collections nos clients vont plutôt s’orienter vers des cahiers femme, homme, teen pour un résultat plus près des tendances adultes.

Les partis-pris : Le cahier servant de tremplin et de base de travail efficace et applicable, nous avons décidé pour S/S 21 de recentrer notre offre sur les bébés entre 6 et 36 mois et les 3/8 ans, pour s’adresser à l’enfant et son environnement : de la crèche, la maternelle au début de la primaire.
Nos partis pris sont toujours aussi forts et nos clients les retrouveront dans contenu du cahier : Pages Lifestyles, scénario créatif autour d’un produit phare, base du dressing de l’enfant et des accessoires. Pages bébé, tissus , silhouettes, accessoires.Et toujours les couleurs, tissus , silhouettes , accessoires… dessins exclusifs…

 

 

Photos Elise Posso

 

L’EVOLUTION DU MARCHE DU KIDS 

Martine :Le secteur de la mode enfantine devient de plus en plus compétitif, bousculé par le digital, l’arrivée de nouvelles enseignes pure-player, nouvelles expériences mode et lifestyle, collections capsules, collaborations, pop-ups…les marques doivent perpétuellement s’adapter, voire se réinventer. Au cœur de ce marché aujourd’hui, bien que le facteur prix reste important, particulièrement pour les enfants en bas âge,on renoue avec des valeurs et une attitude aussi éthique, écologique et participative que possible. 

Mai :On note une plus grande attention portée aux notions de nécessité et d'utilisation, très spécifiques selon la tranche d'âge à laquelle on s’adresse. Il s’agit avant tout de penser à l’aspect pratique, avant même de proposer une pièce tendance, tout en privilégiant le naturel, la douceur, la longévité. Les parents se tournent vers des vêtements personnalisés, en production locale et limitée plutôt que de consommer la fast-fashion des grandes enseignes qui affecte toute la chaine de valeurs de l’industrie mondiale de l’habillement.  

La longueur d’avance:La qualité, l’innovation technique, le respect des normes et les engagements éco-responsables sans rien perdre du côté ludique et enfantin, optimiste et généreux. Une marque qui sait rester vraie et parler vrai, créer pour des nouvelles générations désireuses de comprendre le sens des vêtements qu’elles portent, qui leur correspondent vraiment. 

 

LE FUTUR DE LA MODE ENFANT 

« Quelle planète laisserons-nous à nos enfants et quels enfants laisserons-nous à notre planète ? » Pierre Rabhi.

Martine :Aujourd’hui, face àl’urgence climatique et environnementale, on ne peut plus repousser le passage à un mode de consommation raisonnable et ancrer les valeurs de sa marque dans des engagements d’éco-responsabilité. Revenir à un process partisan d’une mode durable, respectueuse de l’environnement sur toute la chaine de valeurs. 

Mai :Le plaisir de s’habiller ne doit pas s’essouffler, or nous intégrer au process l’impératif d’acheter moins mais mieux, revenir à l’essentiel du vêtement : sa fonction, sa simplicité et sa durabilité Dans un proche avenir, les marques-enseignes devront mettre l’économie circulaire au cœur de leur stratégie.

Le futur proche:Avec la montée en puissance des courants de consommation alternative de nouveaux concepts, déjà adoptés par les marques les plus réactives, apparaissent sur le marché : Vente d’occasion, échange, partage, vintage, upcycling…séduisent les parents millennials en particulier, très sensibles aux prix , à la qualité et à l’ obsolescence des vêtements. Participer activement au cercle vertueux la fameuse régle des 3R : REDUIRE, RECYCLER, REUTILISER. Prouver qu’elles sont capables de créer des vêtements tout en préservant les ressources et en protégeant l’avenir des nouvelles générations.

 

 

share