Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Apr 03, 2020Sandrine Maggiani

Ce moment de repli sur soi nous pousse à remettre en question notre relation au corps, aux soins et à notre espace vital. L’accélération de nouvelles attitudes, nouveaux rapports à soi et aux autres, rituels réinventés, essentiels repensés, impose des changements d’habitudes inattendus.

Pour mieux répondre aux transformations profondes d’un monde qui émerge, rencontre avec Federica Tamarrozzi ethnologue spécialiste de la relation au corps, aux notions de santé et d’intimité, conservatrice en charge de Dpt Europe du Musée d’ethnographie de Genève

Questions/réponses :

Sandrine Maggiani : Bien que l’heure soit encore au confinement, quels effets l’enfermement prolongé produira sur notre rapport au corps, au toucher, à la sensorialité?

Federica Tamarozzi : Nous sommes et serons contraints de trouver d’autres modes d’expression de nos émotions, de notre rapport à l’intimité. Ériger des gestes « barrières de protection » là ou traditionnellement il n’en existait pas : entre parents et enfants, entre partenaires, amis, collègues…venant transformer nos relations sociales et tactiles.

En parallèle, nos déplacements étant réduits à leur plus courte échelle, l’arrivée des pratiques sportives en ligne nous incite à adopter une nouvelle dynamique et transformer notre perception physique. Par exemple, un grand nombre de personnes redécouvrent ainsi leurs corps, leurs aptitudes physiques et repensent en profondeur leur routine sportive rendue plus accessible et adaptée, voire ultra-personnalisée.

« La Fabrique des contes » qui a reçu la médaille d’argent des International Design Awards. Commissaire exposition F Tamarrozzi . copyright MEG-Photo J.Watts

SM : Quelles sont les nouvelles attitudes, les nouveaux rituels que l’industrie de la beauté et du bien-être devra observer ?

FT : Le nettoyage du corps au sens propre et symbolique prend le pas sur le fait de s’embellir et de s’apprêter. Nous constaterons un fort besoin de propreté- voire extrême – et de produits d’hygiène de base. Et puisque nous réduisons les contacts avec autrui, les produits simples d’utilisation, applicables soi-même ou avec l’aide d’un proche peu expérimenté, ou bien permettant l’auto-massage, seront sans aucun doute les plus plébiscités.

SM : De quelles façons les contraintes d’enferment et les nouveaux outils de communication modifient notre rapport à l’apparence et au vêtement ?

FT : Maintenant que notre espace de vie est visible par des personnes extérieures à notre entourage proche, Nous devons donc concilier deux injonctions contradictoires propres aux relations sociales, qui vont influer sur nos modes de vie :  vivre reclus et nous exhiber.

La simplification d’usage, la recherche de confort et de fluidité qui floutent les frontières entre vie personnelle et professionnelle s’appliqueront encore davantage à nos vêtements. Plus que jamais ils devront s’adapter à notre bien-être et non au reflet de notre statut social ou professionnel. Cela étant dit, nous serons toujours dans un rapport de séduction avec l’image que le vêtement reflète de nous-même.

copyright MEG-Photo J.Watts

SM : Comment l’expérience du virtuel va-t’elle impacter nos modes de « consommation culturelle » ?

FT : Si l’expérience de la culture à distance est indispensable pour faciliter l’accès aux lieux et aux œuvres – ouvrant la voie à une plus grande collaboration et échanges culturels- rien ne remplacera l’expérience physique avec les œuvres d’art ou celle ressentie dans une salle de spectacle.

Avec l’accès au virtuel simplifié et multigénérationnel, nous verrons davantage d’hybridations expérientielles qui sollicitent les sens et les émotions en utlisant l’AMSR ou la technologie haptique par exemple. Toutefois, les lieux culturels immersifs qui amplifient les sensations physiques nécessitent la présence des visiteurs désireux de participer.

copyright MEG-Photo J.Watts

Régulièrement, nous partagerons  avec vous les visions  solidaires et  innovantes de professionnels pour vous inspirer. Nos équipes conseil sont  à vos côtés pour vous accompagner.  Restons en contact