Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jul 04, 2019Sandrine Maggiani

Qu’est-ce que Casa 93 ? Certainement pas une école comme les autres !

Pour intégrer Casa 93, inutile de présenter un portfolio Arty ou d’être bardé de diplômes. Dans cette école fondée par Nadine Gonzalez- aux antipodes d’un système académique- la sélection se fait sur ses capacités à montrer sa passion pour la mode, sa créativité, sa détermination et sa vision d’un futur durable. Cette nouvelle école casse les codes et renouvelle le système de la mode, parce que « le talent est partout et surtout là où l’on ne l’attend pas ».  

Rencontre avec Nadine Gonzalez sa fondatrice. 

Sandrine Maggiani: Depuis sa création à Paris, après Rio, quelles sont les valeurs défendues par la charte de la Casa 93 et comment sont-elles perçues par les acteurs de l’industrie de la mode ? 

 

Nadine Gonzalez: Nos valeurs qui prônent à la fois : l’expression de soi, de sa culture, le collectif, l’éco-responsabilité, le dépassement des frontières, semblent être évidentes, partagées et applicables par tous les acteurs de l’industrie de la mode. Or dans la réalité peu agissent. Notre chartre s’inscrit dans notre vision altruiste de la mode, c’est notre ADN pour créer une mode plus humaine et solidaire, plus transparente et responsable. Une mode par tous et pour tous sans frontière sociale.

SM: Quelle est votre principale mission pour les jeunes qui décident de suivre une formation à la casa ? 

NG: Casa93 est un projet social porté par l’association ModaFusion dont les missions sont identifier, former, promouvoir, orienter et insérer ces jeunes talents sur le marché du travail. « Il y a double enjeu dans cette mission, d’une part, former des jeunes aux métiers de la mode tout en leur apportant l’accompagnement et les ressources humaines nécessaires pour mener à bien un « projet de vie ». D’autre part, les sensibiliser à la création de la mode de demain, à travers des produits de qualité, conçus de façon éthique et responsable et à des prix équitables, et bien sûr servir de tremplin pour de jeunes-futurs- créateurs en quête de visibilité. »

SM: Quelle vision de la mode de demain souhaitez-vous transmettre aux étudiants de la Casa 93 ?  

NG: Nous voulons transmettre aux étudiants le désir d’entreprendre parce que tout est encore possible. Éveiller les vocations car ce sont les « transformateurs » de la mode de demain. Ils appartiennent à une génération de designers visionnaires, instinctifs, décomplexés mais conscients de leur impact sur l’avenir. Nous souhaitons qu’ils s’engagent dans la mode sans avoir à subir les conséquences des générations précédentes, en les incitant à explorer de nouveaux territoires créatifs respectueux de notre environnement, avec transparence et solidarité. L’objectif final de la Casa 93, est de les amener à ré-inventer le système de la mode en affirmant leurs styles, leurs passions et leurs savoir-faire tout en se délestant des injonctions établies par l’industrie et ses marchés…

SM: Pourquoi avoir choisi de vous engager auprès de jeunes issus de milieux populaires ?   

NG: Nous avons choisi de donner l’opportunité à des jeunes talents aux profils atypiques, pour qui l’univers de la mode est inaccessible ou inenvisageable. De mon expérience au Brésil, où j’ai fondé la première école, comme en France, ces jeunes sont encore plus imaginatifs que d’autres disposant de moyens financiers ou d’un réseau professionnel. Ils donneront le meilleur de leur potentiel créatif pour atteindre les mêmes objectifs. Eux disposent d’un peu plus d’astuces et deviennent plus légitimes pour changer la mode de demain.

SM: Quelles opportunités avez-vous l’ambition de créer pour les jeunes qui décident d’entrer à la casa ? 

NG: Nous voulons leur ouvrir la voie sur tous les métiers créatifs liés à la mode, de la sociologie, l’ethnologie, au théâtre, cinéma, à la musique, la danse, le journalisme, l’art, la photo, la vidéo, le sport.. Nous leur proposons chaque année une douzaine de projets spéciaux dans lesquels ils peuvent s’épanouir et déployer leurs talents.  La mode est partout et c’est un vrai vecteur de transformation sociale !

SM: Aujourd’hui avec l’expérience de terrain, quels conseils donneriez-vous aux jeunes créateurs pour créer une marque qui s’inscrive dans la durée ?  

NG: Faire moins, mieux, localement et ensemble.

SM: Dans un monde où la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, quelle est votre vision de la mode durable de demain ? 

NG: Ma vision de la mode durable se positionne aux antipodes de la « fast fashion ». Dès aujourd’hui et plus encore pour demain, il est urgent d’arrêter de produire et ré-utiliser l’existant grâce à des techniques d’upcycling par exemple.

SM: Alors qu’aujourd’hui la frénésie de production et le rythme de la fast fashion font moins rêver, croyez-vous à son déclin et comment renouveler le processus de création sur toute la chaine de production?

NG: Vaste question… dont j’aimerais connaitre la réponse ! Certes on peut dire que la fast fashion crée des emplois… mais à quel prix et dans quelles conditions ?

L’urgence n’est plus de promouvoir une mode éco-responsable et éthique mais de passer à l’acte. Aujourd’hui, renouveler le processus de création signifie: apporter des solutions pour protéger les droits humains, tout autant que la planète. Au-delà des prises de conscience au niveau mondial, il est impératif d’agir pour épargner des vies humaines qui souffrent en silence, sans oublier de protéger les espèces animales en voie de disparition, affectées par l’action de l’homme. Créer autrement ne veut pas dire tout entreprendre à la fois. Si chacun à son échelle, participe à rééquilibrer notre éco-système soit à travers des actions sociales, soit écologiques… Nous constaterons très rapidement les résultats positifs.

SM: Quelles motivations vous ont fait choisir Peclers Paris pour créer un projet avec les étudiants de la Casa ? 

NG: Peclers est un de nos premiers partenaires au Brésil. J’ai encore des échos de nos jeunes étudiants brésiliens qui nous disent utiliser régulièrement le raisonnement de la méthodologie Peclers dans leur vie professionnelle !

SM: Quelles sont vos attentes à la fois envers Peclers Paris, mais aussi envers vos étudiants, tout au long et au terme de ce projet ? 

NG: Leur apprendre à concrétiser un concept, en passant par toutes les étapes nécessaires à sa réalisation. Il faut comprendre et adopter la bonne méthodologie d’analyse de l’air du temps … Grâce aux méthodes de recherche de Peclers, de jeunes talents comme les nôtres, c’est-à-dire pas formatés, apprennent à révéler et décrypter leur propre identité créative.

SM: Quels enseignements « humains » souhaitez-vous que les étudiants retirent de leur expérience à la casa et avec Pelcers ?  

NG: Savoir respecter, écouter, échanger, partager avec de la créativité, de l’audace et de la détermination, tous les rêves sont possibles.

Téléchargement Gratuit

E-BOOK FUTUR(S) 2020/25 UNLEASHING FREEDOM FOR CHANGE !

Accélérez vos cycles d’innovation et prenez un temps d’avance sur vos concurrents grâce à une immersion dans FUTUR(s) 2020/25

Découvrir cet ebook