Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Jun 24, 2020Lucille Gaultier x Sandrine Maggiani

Le secteur de la Beauté-Cosmétique avait déjà amorcé une transformation, mais cette crise inédite accélère le besoin de profonds changements. Parce que nous avons la conviction que cette période particulière est une formidable opportunité pour redéfinir la beauté de demain, redonner du sens et de la valeur à nos actes et à notre consommation, Lucille Gautier Beauty Trend Director Peclers partage sa vision pour s’inscrire aujourd’hui dans un futur désirable et durable.

@onthewildside_spirit

Sandrine Maggiani: Depuis le début de la crise, dans le secteur de la beauté les cartes  sont  redistribuées, quels impacts négatifs et positifs peut-on déjà constater  ?

Lucille Gautier :  L’industrie cosmétique, notamment celle du luxe, a été fortement impactée. Alors que la pandémie affecte certains des aspects fondamentaux des ventes, l’industrie du luxe devrait se contracter entre 20 et 35% en 2020 selon Bain & Company.

A l’inverse, les segments de la santé, de l’hygiène et du personal-care ont vu leurs ventes s’envoler. Le commerce en ligne fait, quant à lui, un bond de 52,6%, et représente maintenant presque 20% du chiffre d’affaires de L’Oréal selon le groupe.

On observe que la crise du Covid-19 a accéléré des process, qu’il s’agisse de lancements retardés ou suspendus, mais aussi de la réduction du nombre de nouveaux produits, des décisions de relancer des produits existants ou « vintage » VS la course à la nouveauté.

Au-delà de l’impact négatif que l’on ne peut nier, ces changements accélérés ont créé l’opportunité pour les marques de repenser le temps et des rythmes cohérents pour redonner du sens aux produits, redéfinir les modes de consommation déjà en plein questionnement.


SM: En quelques mois, quels changements de comportements de consommation avez -vous observés, et quelles opportunités génèrent-ils pour l’industrie de la beauté et du bien-être ?

LG: On observe que de nouveaux secteurs considérés comme « secondaires » deviennent aujourd’hui des priorités pour les consommateurs qui se concentrent sur leur bien-être personnel. Le segment bien-être et de l’hygiène explosent, le personal care se sophistique. Et le Home-Care se révèle aussi comme nouveau segment prometteur pour les marques cosmétiques.

SM: Malgré l’incertitude, quelles convictions défendez-vous pour permettre à vos  clients de dépasser la crise ?

LG: Depuis 50 ans, nous n’avons eu de cesse de nous réinventer en observant le monde qui nous entoure. Nous nous inscrivons aujourd’hui dans ce changement en proposant une nouvelle approche globale. Nous avons imaginé une nouvelle formule d’offre Beauté, repensée, augmentée et updatée au prisme des changements du secteur afin d’apporter les meilleures solutions en termes d’offre de tendances.

Couplée a notre stratégie d’innovation, méthode sur-mesure de transformation créative qui permet de générer des concepts créatifs à partir d ‘insights consommateurs, de nos analyses prospectives et tendances socio-culturelles.

SM: En cette période troublée les marques ont besoin de nouveaux repères sur lesquels pouvoir capitaliser, quels changements avez-vous apportés au cahier Beauté & Bien-être pour rester en phase avec le marché ?

LG: Chaque année, en septembre, l’édition BEAUTY & WELLNESS établira 4 grandes tendances basées sur 4 grands courants de fond. Chacune de ces tendances sera enrichie de Key Trends socio-culturelles et marché, de féminités et de lifestyles, de storytelling, de gammes couleurs exclusives et de leur mode d’emploi, de nouveaux concepts produits innovants, nouvelles marques, ingrédients, textures et d’échantillons de matières. En janvier et en mars, l’Edition annuelle s’enrichira de 2 updates digitaux sur les dernières tendances émergentes observées à travers le monde.

Nous pensons sincèrement que cette nouvelle approche répondra mieux encore aux besoins du marché et de nos clients. Nos équipes conseil sont à votre écoute et à vos côtés.  Pour connaitre nos offres, contactez-nous