Creating
Future

Future
Singularities

  • Partager sur
Sep 08, 2020Sandrine Maggiani

Pour cette saison totalement inédite, le salon de la décoration, du mobilier et du design Maison&Objet a pris le virage du 100 % digital. L’objectif de cette « Digital Fair » qui se tient en ligne jusqu’au 18 septembre: maintenir une relation inter-active entre les marques et les acheteurs/prescripteurs. Comment garder une longueur d’avance, enrichir son offre et sa mission, tout en renforçant son rôle de défricheur de tendances ?  Mode d’emploi avec Philippe Brocart, son Directeur Général.

Images :courtesy of  M&O

Sandrine Maggiani : passer au 100 % digital est un défi de taille pour le salon M&O où l’interaction avec les objets et les matières semble incontournable. Comment y êtes-vous parvenus ?

Philippe Brocart :

La longueur d’avance:  Avoir pris le virage de la digitalisation en créant il y a 4 ans une plateforme digitale nous a permis de rendre l’expérience du salon plus immersive et donner aux marques la possibilité de présenter leurs collections à l’échelle internationale.

Les points forts aujourd’hui: notre capacité à accélérer la transformation digitale déjà amorcée et étendre notre mission d’aide au développement des marques pour accroitre leur visibilité, leur accessibilité et se déployer plus facilement pendant la durée du salon mais aussi tout au long de l’année.

Et demain :  grâce à notre rôle de connecteur à travers la mise en relation qui est notre principale force, notre ambition est de devenir un partenaire privilégié des entreprises de ce secteur en proposant une offre élargie et diversifiée pour correspondre à l’évolution de leurs besoins en temps réel.

SM : Quels sont les impacts positifs de cette transformation pour les quelques 400 000 acheteurs/visiteurs professionnels et les marques?

PB: La longueur d’avance: Au cœur de ces espaces virtuels, les professionnels sont invités à découvrir les tendances et évolutions en décoration et design, connaître les grands thèmes ou/et les produits incontournables.

Les points forts aujourd’hui:

  • La plateforme « multidisciplinaire » qui propose « des Digital Showrooms  » sur le site de MOM pour l’offre « produits » etdes Digital Talks sur le site de Maison&Objet pour les contenus et l’inspiration.  Cet espace digital nous permet de continuer d’alimenter leurs recherches et leur créativité, les inspirer au travers de conférences virtuelles sur le retail, la prescription… Et demain : Proposer une offre prescriptrice exclusive à travers des événements et des webinaires en live « virtuel » pendant le salon et sur l’année, en donnant un accès illimité aux replays, rencontres exclusives… inclus dans une offre sur laquelle nous travaillons.

  • La personnalisation des services déjà initiée avec une newsletter, des sélections de produits, un magazine online…cette offre digitale nous permet d’informer et d’inspirer les abonnés toute la saison.        Et  demain: La data- curation. Grâce à la data recueillie pour répondre à leurs besoins, desrecommandations personnalisées de produits seront proposées aux visiteurs et marques- ayant souscris un « membership » au format en cours de réflexion.

  • La marketplace favorise la découverte et l’interaction avec un accès direct aux produits sans transaction de « type marketplace retail » mais en privilégiant la mise en relation directe avec les marques.       Et demain : Nous travaillons sur la possibilité de passer commande directement auprès des marques.

SM : Vous avez entamé une réflexion sur le monde du travail avec l’espace Work ! Alors que les transformations actuelles questionnent plus que jamais les espaces de travail mais aussi les espaces à vivre, comment cette offre va-t-évoluer ?

PB: La longueur d’avance : Depuis 2019, sous l’impulsion de la digitalisation et la libération des environnements de travail, nous avions de grosses ambitions sur ce secteur qui doit répondre à une évolution sociétale. Et nous avons voulu imprimer cette nouvelle dynamique au Salon.

Aujourd’hui nous continuons de mener une réflexion sur la réinvention des espaces communs, bureau, hôtel, et bien sûr maison, conscients qu’avec les changements récents, tous les lieux de vie sont impactés.

Et demain : Dans une dynamique d’accompagnement des mutations de l’espace de travail, pour le prochain salon en janvier 2021 l’espace Work! proposera une offre enrichie de créations imaginées pendant ce temps de crise, avec l’ambition de devenir le lieu de réinvention des espaces de travail », en live et en version physique.

Pour revoir la conférence de Patricia Beausoleil, Directrice Home, Environments & Design Peclers sur « la nature muse et l’enchantement écologique », cliquez sur M&O digital talks.  Et sur le lien suivant  pour en savoir plus sur nos derniers cahiers de tendances Environnements et Design